Réaction allergique choc anaphylactique

Le choc anaphylactique est une réaction pathologique dangereuse du corps à l’allergène qui se développe rapidement. Cette condition peut avoir des conséquences très négatives. Et cet article vous parlera donc de la pathogenèse du choc anaphylactique chez les enfants et les adultes, vous donnera des recommandations cliniques et vous indiquera le type de trousse de premiers soins à avoir en cas de choc anaphylactique.

Caractéristiques de la maladie

Choc anaphylactique (anaphylaxie, choc allergique) - Réaction pathologique aiguë du corps, se développant rapidement, en réponse à une attaque (choc - choc) d’allergènes au cours de laquelle tous les systèmes et organes subissent des modifications douloureuses extrêmement prononcées, souvent incompatibles avec la vie (chaque 5 - 10). patient). La vitesse de tous les processus caractéristiques d'une allergie banale, en cas d'exposition au choc, est accélérée et leur gravité décuplée.

tous les organes et voies respiratoires, vaisseaux et capillaires; cerveau, coeur; organes du système gastro-intestinal; peau et muqueuses.

La fréquence la plus élevée de ce type de réaction allergique immédiate se retrouve chez les femmes, les jeunes et les jeunes hommes.

À propos de ce qu'est le choc anaphylactique, racontez la vidéo ci-dessous:

L'anaphylaxie est particulièrement dangereuse pour le corps d'un enfant en raison du développement insuffisant de nombreux systèmes et organes, de sa fonction protectrice, de ses caractéristiques anatomiques et physiologiques. Par exemple, l'œdème laryngé chez un enfant est une affection critique, car la lumière respiratoire est extrêmement petite et que l'œdème muqueux n'a qu'une épaisseur de 1 mm et bloquera facilement l'accès de l'air au nouveau-né et aux nourrissons.

À cet âge de vaccination, les médicaments provoquent souvent une réaction allergique aiguë. Mais si chez l'adulte, le choc se produit généralement lors de la pénétration secondaire d'allergènes dans le sang, chez l'enfant, l'anaphylaxie peut se développer lors du premier contact avec le provocateur du choc allergique, si la mère utilisait un médicament pendant la grossesse et l'allaitement, et si elle passait par le placenta ou le lait le sang de bébé. De plus, ni la dose ni le mode d'administration de l'agent pharmacologique ne sont importants si l'enfant est déjà sensibilisé (sensibilité accrue à une substance particulière).

De plus, c'est chez les enfants que l'anaphylaxie a plus de chances de se développer sur les produits.

La grossesse

La grossesse crée également une vulnérabilité particulière pour la future mère et le fœtus. Avec les surcharges subies par le cœur et le système vasculaire lors de l'anaphylaxie, le risque de fausses couches, de décollement placentaire précoce, de naissance prématurée et de mort intra-utérine est très élevé. Une femme enceinte elle-même court également des risques de saignements catastrophiques, d'accident vasculaire cérébral, d'insuffisance respiratoire et cardiaque.

Lisez ci-dessous les types et formes de choc anaphylactique.

Classification

Par les modèles d'écoulement

La classification selon les formes de choc anaphylactique (ASH) est liée aux principaux signes de défaillance de systèmes spécifiques et d'organes cibles, auxquels s'adresse l'agressivité principale.

Selon le cours de l'anaphylaxie est divisé en formes:

Typique Il survient le plus souvent, accompagné d'un dysfonctionnement des vaisseaux, des organes et des voies respiratoires, de la peau et d'un œdème sous-cutané. Hémodynamique. Accompagné de troubles de la circulation sanguine, insuffisance du fonctionnement du myocarde, des vaisseaux cardiaques. Asphyxique, avec prédominance de manifestations d'insuffisance respiratoire aiguë, d'œdème et de spasmes des voies respiratoires, atteignant le degré d'asphyxie (asphyxie). Forme abdominale ou gastro-intestinale avec symptômes d'intoxication aiguë, "abdomen aigu", maladies de l'estomac, des intestins. Cérébrale, avec lésions caractéristiques des troncs centraux du système nerveux, vaisseaux cérébraux, se développant avant l'œdème cérébral. Forme ASH, provoquée par une surcharge physique.

Par gravité

La sévérité de la pathologie selon les critères:

La sévérité du choc détermine le moment des premiers signes. Plus tôt les symptômes commencent à apparaître dès le moment où un allergène pénètre dans l'organisme, plus les manifestations de l'anaphylaxie sont graves.

Par type de flux

Classification des cendres par type de flux:

Le pronostic favorable est très probable avec le traitement d'urgence.

On le trouve chez les patients asthmatiques prenant des hormones (prednisone, dexaméthasone).

Début rapide: manifestations cliniques typiques de l'anaphylaxie. Le traitement avec un flux prolongé donne un effet partiel et temporaire.

Car une évolution récurrente est caractérisée par une chute brutale secondaire de la pression artérielle après sa stabilisation et le retrait du patient d'un état aigu.

Les symptômes restants ne sont pas aussi prononcés que dans les types de pathologies aiguës, mais ils répondent difficilement au traitement.

Plus souvent observé avec l'utilisation prolongée de médicaments à usage prolongé chez les patients (par exemple, Bicillin).

Cela se produit plus souvent lorsque le médicament est injecté dans une veine. Les prévisions sont décevantes. L'achèvement favorable n'est possible qu'avec l'introduction tout aussi immédiate d'adrénaline et d'autres agents antichocs.

Lisez à propos des causes du choc anaphylactique.

Les causes

Mécanisme de développement

Stade I

Sensibilisation (augmentation anormale de la sensibilité à une substance allergène spécifique).

Le système immunitaire perçoit l’atteinte initiale d’un allergène comme la pénétration d’un agent étranger, à l’origine duquel des composés protéiques spécifiques sont produits - les immunoglobulines E, G, après quoi le corps est considéré comme sensibilisé, c’est-à-dire prêt à une réaction allergique aiguë lorsque l’allergène est réintroduit. Les immunoglobulines sont fixées sur des cellules immunes (mastocytes).

Étape II

Directement - réaction anaphylactique.

Lorsque l’allergène est secondaire au sang, les immunoglobulines entrent immédiatement en contact avec celui-ci, après quoi des substances spécifiques qui régulent les réactions allergiques et inflammatoires sont sécrétées par les mastocytes, l’histamine étant la principale. Il provoque un gonflement, des démangeaisons, une dilatation des vaisseaux sanguins et, par conséquent, une chute de pression, une insuffisance respiratoire. En cas de choc anaphylactique, l'histamine est libérée simultanément et en quantité énorme, ce qui entraîne une perturbation catastrophique de tous les organes.

Dans l’anaphylaxie, un tel processus pathologique, s’il n’ya pas d’intervention médicale, se développe rapidement et conduit irréversiblement à la mort.

Raisons principales

Parmi les nombreuses raisons du développement de l'ASH, distinguons tout d'abord l'introduction de médicaments, notamment:

antibiotiques (pénicilline, aminoglycosides, métronidazole, triméthoprime, vancomycine); L'aspirine, d'autres anti-inflammatoires non hormonaux (AINS); Les inhibiteurs de l'ECA (médicaments contre l'hypertension - Enalapril, Fosinopril, Captopril, même si le médicament était pris auparavant depuis plusieurs années); sulfamides, médicaments iodés, vitamines du groupe B; substituts du plasma, préparations de fer, acide nicotinique, No-spa, immunoglobulines.

Avec la perfusion intraveineuse de médicament, la réaction se développe en 10 à 15 secondes, avec une injection intramusculaire en 1 à 2 minutes, tout en prenant des comprimés et des gélules après 20 à 50 minutes.

Autres raisons pour le développement de l'AS:

Vaccins contre la grippe, la parotidite, la rubéole, le tétanos, la rougeole, la coqueluche, le sérum. Anesthésiques (propofol, thiopental, kétamine, sevoflurane par inhalation, halothane) et relaxants musculaires (moyens de relaxation musculaire) avant la chirurgie. Agents de contraste lors de la fluoroscopie, de la tomodensitométrie ou de l'angiographie (1 cas pour 10 000 études). Hyménoptère empoisonné (morsures de guêpes, abeilles, frelons, moustiques, en particulier multiples). Produits alimentaires. Arachides, noix et noix du Brésil, poisson et ses parasites, par exemple - Anisakis simplex, palourdes, agrumes, chocolat, miel et produits de l’abeille, viande fumée, fraises, tomates, canneberges, fromage, haricots, cerises et framboises. Dans l'enfance - lait de vache, soja, œufs. Additifs alimentaires - conservateurs, sulfites, nitrates, tartrazine, salicylates. Exercice (rarement). Mastocytose systémique, caractérisée par la formation d'une quantité excessive de mastocytes, capable de libérer une quantité excessive d'histamine. Produits cosmétiques (déodorants, vernis, parfums, mascara), produits chimiques ménagers, produits chimiques industriels, poussières domestiques. Pollen d'arbustes, fleurs, graines d'arbres (pas souvent).

Facteurs de risque

Présence de maladies allergiques (urticaire, dermatite atopique, rhinite allergique) Maladies chroniques des organes respiratoires, y compris l'asthme, la pneumonie chronique, la bronchite, l'obstruction bronchique). Maladies du coeur et des vaisseaux sanguins - Présence de réactions anaphylactiques Traitement concomitant du patient avec les médicaments suivants: bêta-bloquants (la réaction des voies respiratoires vis-à-vis de l'histamine, de la bradykinine augmente et l'effet de l'adrénaline utilisé pour retirer le patient du choc est réduit). Inhibiteurs de la MAO (inhiber l'enzyme qui décompose l'adrénaline, augmentant ainsi les effets secondaires de l'adrénaline). Inhibiteurs de l'ECA (peuvent provoquer un gonflement du larynx, de la langue, du pharynx avec le développement de la suffocation, "toux du capot").

Signes de choc anaphylactique

Les symptômes

Les premières manifestations du développement rapide de l'anaphylaxie sont observées dès les premières secondes qui suivent l'entrée de l'allergène dans le sang. Cela se produit généralement lorsqu'un médicament est injecté dans une veine. Une augmentation typique des signes - dans la gamme de 5 à 40 minutes.

Mais il existe souvent un choc bipolaire de choc anaphylactique, qui, après la disparition de tous les signes du traitement intensif, se déclenche soudainement au bout d’un jour ou trois.

Les symptômes de base du choc anaphylactique sont souvent combinés ou manifestés de manière globale - conformément aux formes de cendre:

Ce qui suit est le diagnostic de choc anaphylactique.

Diagnostics

Si les épisodes d'une réaction anaphylactique n'ont jamais été déterminés chez un patient, les études ne permettent pas de prédire sa manifestation à l'avenir, c'est-à-dire de prédire son développement. Cependant, la probabilité de son apparition à un degré ou à un autre peut être prédite:

absolument tout le monde qui souffre d'une forme d'allergie; chez les personnes dont les proches (surtout les parents) ont eu une expérience similaire avec l'anaphylaxie.

L'anaphylaxie étant une affection dans laquelle toutes les manifestations augmentent très rapidement, le diagnostic est le plus souvent posé lors du développement de la pathologie, en fonction du rythme des symptômes, et encore plus souvent après le traitement ou le décès. Étant donné que le retard d'une telle situation entraîne la mort du patient, une étude détaillée de chaque symptôme à ce moment est impossible et simple - extrêmement dangereuse.

Danger d'un faux diagnostic

Par contre, faute de temps et de professionnalisme, de faux diagnostics sont souvent posés.

Par exemple, avec le développement de l'anaphylaxie gastro-intestinale (abdominale), tous les signes ressemblent beaucoup aux symptômes d'empoisonnement aigu, d'appendicite, de pancréatite et de colique biliaire. Dans la forme hémodynamique avec sa sévérité de douleur cardiaque et les manifestations d'insuffisance, une personne est diagnostiquée avec un infarctus du myocarde. Les spasmes des bronches, l'essoufflement et même l'œdème laryngé sont attribués aux signes d'une crise d'asthme et à des troubles cérébraux et neurologiques, à des accidents vasculaires cérébraux, à la méningite et à d'autres maladies sans rapport avec le choc anaphylactique.

De tels faux diagnostics sont mortels pour le patient, car il n’ya tout simplement plus de temps pour un traitement correct.

Par conséquent, si après un verre de jus d'orange il y a soudainement des douleurs thoraciques sévères, cela indique immédiatement le développement d'une anaphylaxie. Et n'attendez pas d'autres signes.

Actions pour ASh

Identifier le problème

L'identification de l'agresseur de l'allergène qui a provoqué le choc anaphylactique est une étape très importante qui devrait être incluse directement dans le traitement de la pathologie. Si le patient n'a pas eu de réaction allergique, effectuez des études spéciales. Ils sont en mesure de confirmer le diagnostic d'allergie à l'organisme dans son ensemble, ainsi que l'allergène en cause dans un cas particulier d'anaphylaxie.

D'eux émettent:

tests cutanés, cutanés, d'application (Patch-test); test sanguin pour la présence d'immunoglobuline E (IgE), responsable de réactions allergiques; tests de provocation.

Afin de garantir la sécurité de la santé du patient en cas de réaction brutale à une provocation allergique, toutes les études sont conduites avec une extrême prudence. La méthode de dosage radioimmunologique est considérée comme la plus sûre lors du test d'absorption d'allergène (RAST), qui permet de déterminer l'allergène anaphylactique avec la plus grande précision possible sans affecter la structure du corps.

La sécurité est assurée en effectuant des analyses en dehors du corps du patient. Différents types d'allergènes sont ajoutés en alternance au sang prélevé chez le patient. Si, après la prochaine interaction du sang avec l'allergène, une quantité anormale d'anticorps est libérée, cela indique que l'allergène est à l'origine de la réaction anaphylactique.

Cette vidéo raconte les premiers secours en cas de choc anaphylactique:

Traitement

À l'hôpital, dans l'unité de soins intensifs et l'unité de soins intensifs, le traitement principal du choc anaphylactique est effectué.

Principes de base

Principes de base du traitement du choc anaphylactique:

Élimination des dysfonctionnements graves dans le travail du muscle cardiaque, des vaisseaux sanguins, du système respiratoire et du système nerveux. Prévention de la chute soudaine de pression et du développement du coma. Prévention de l'œdème pulmonaire, du cerveau, de l'asphyxie, de l'arrêt cardiaque. Élimination de l'œdème menaçant le pronostic vital du larynx, de la trachée, des bronches. Suppression d'autres émissions d'histamine, de bradykinine et de kallikréine et élimination des substances allergènes du sang.

On indiquera ci-dessous si de l'adrénaline est administrée pendant le choc anaphylactique et quels autres médicaments seront nécessaires.

Événements et médicaments

Injections intramusculaires d'épinéphrine (épinéphrine) à 0,1% après 10 à 15 minutes, 0,2 à 0,8 ml. Lors du calcul des doses pour enfants, un taux de 0,01 mg (0,01 ml) par kilogramme de poids du bébé est pris en compte. Si aucune réaction positive ne se produit - faites une injection intraveineuse de 1 ml d’adrénaline dans 10 ml de solution de NaCl - lentement - 5 minutes pour prévenir l’ischémie myocardique. Ou 1 ml de médicament dans 400 ml de NaCl par perfusion intraveineuse, ce qui est plus rationnel. Infusion de liquides pour prévenir le coma: 1 litre de solution de NaCL, puis -0,4 litres de polyglucine. Initialement, une injection de jet pouvant atteindre 500 ml en 30 à 40 minutes est fournie, plus tard - par perfusion intraveineuse. On pense que les solutions colloïdales remplissent plus activement le lit vasculaire, mais les liquides cristalloïdes sont sans danger, car les dextrans eux-mêmes peuvent provoquer une anaphylaxie. Glucocorticoïdes. Hydrocortisone dans le muscle ou la veine: adultes de 0,1 à 1 gramme. Pour les enfants, injections intraveineuses de 0,01 à 0,1 gramme. Dexaméthasone: 4 - 32 mg par voie intramusculaire, dose quotidienne pour une injection intraveineuse de 3 mg par kilogramme. Après avoir retiré le patient de la maladie aiguë, les comprimés de Dexaméthasone sont prescrits à une dose quotidienne maximale de 15 mg. Les doses pour enfants sont calculées en fonction du poids des enfants: de 0,02776 à 0,16665 mg par kilogramme. Prednisolone: ​​150 à 300 mg une fois par voie intramusculaire, nourrissons pesant jusqu'à un an par kilogramme de poids, 2 à 3 mg, de 1 an à 14 ans, de 1 à 2 mg. Moyens pour restaurer la perméabilité respiratoire et soulager les spasmes des bronches, qui suppriment les émissions d'histamine. Euphyllinum 2,4% 5 - 10 ml par voie intraveineuse. L'administration goutte à goutte fournit une dose de 5,6 mg par kilogramme (20 ml du médicament sont dilués dans 20 ml de NaCl à 0,9% et 400 ml de solution saline). Les doses les plus élevées par jour et par kilogramme de poids: 10 à 13 mg pour les enfants de 6 ans - 13 mg (0,5 ml), de 3 à 6 à 20 à 22 mg (0,8 à 0,9 ml). Utilisez prudemment l'eufilline au cours du dernier trimestre de la grossesse, car la mère et le fœtus peuvent être atteints de tachycardie. En plus d'Euphyllinum, on utilise l'aminophylline, l'albuterol et le métaprotérol. Des médicaments pour activer le travail du cœur. Atropine 0,1% sc 0,25 à 1 mg. Les doses uniques pour enfants sont prescrites en fonction du poids et de l'âge dans la gamme de 0,05 à 0,5 mg. Les médicaments qui empêchent les baisses de pression et augmentent le débit cardiaque. Dopamine. Appliquer par voie intraveineuse après dilution dans une solution de glucose à 5% ou de chlorure de sodium. Les adultes (par kilogramme de poids par minute) vont de la dose minimale de 1,5 à 3,5 µg (vitesse de perfusion de 100 à 250 µg / min) à 10,5 à 21 µg (750 à 1 500 µg par minute). Pour les enfants de plus de 12 ans, la dose la plus élevée par kilogramme de 4 est de 8 mcg (par minute). Chez les femmes enceintes, la dopamine n’est utilisée que si la mère est en danger de mort, mais l’action de la dopamine tératogène (défigurant le fœtus) n’a pas été identifiée. L'allaitement est arrêté. Les antihistaminiques arrêtent la libération d’allergies provocateurs dans le sang, éliminent les démangeaisons, le gonflement et l’hyperémie. Il est rationnel de prescrire après la restauration du volume sanguin en circulation, car ils peuvent abaisser la pression. Par voie intramusculaire: Suprastin (20 mg) 2 - 4 ml; doses initiales aux enfants: de 6 à 14 ans à 1 ml, de 1 à 6 ans à 0,5 ml, d'un mois à un an de 0,25 ml. Une seule dose maximale par kilogramme de poids ne peut dépasser 2 mg. Appliquez également Pipolfen, Tavegil, Dimedrol.

Après avoir passé la période aiguë, on prescrit au patient des glucocorticoïdes en comprimés avec une réduction douce des doses pendant 7 à 10 jours et des antihistaminiques.

Traitement thérapeutique

Oxygénothérapie. Il aide à la croissance de la privation d'oxygène des tissus et du bronchospasme. L'hémosorption est une technique extrarénale spéciale pour éliminer les allergènes du sang en le faisant passer à travers des sorbants.

Tous les patients ayant survécu à l'anaphylaxie doivent être observés à l'hôpital jusqu'à 2 à 3 semaines, en raison du risque d'anaphylaxie récidivante et de complications tardives du cœur, des vaisseaux sanguins, des voies respiratoire et urinaire.

Par conséquent, plusieurs fois à l'hôpital:

prise de sang, urine; recherche d'indicateurs d'urée, de créatinine dans le sang; électrocardiogramme ou échographie du coeur; étude des matières fécales sur la réaction de Gregersen.

En outre, la prévention du choc anaphylactique est discutée.

Prévention des maladies

Pour réduire le risque de développer des cendres indiennes chez les personnes exposées à un risque d'allergène élevé, il est nécessaire de:

Il est nécessaire de disposer d'un ensemble de médicaments d'urgence (concernant le niveau de prise en charge des chocs anaphylactiques, avons-nous écrit séparément): solution pour l'adrénaline; Prednisone en ampoules; Ventolin, Salbunanol; Garrot Suprastin ou Tavegil ou Dimedrol (en ampoules). pouvoir utiliser une seringue automatique pour l'injection d'adrénaline (Epi-pen, Allerjet); évitez les piqûres d'insectes (couvrez les espaces dégagés, ne mangez pas de bonbons et de fruits mûrs à l'extérieur de la maison), utilisez des agents de dissuasion spéciaux; évaluer correctement les composants des produits utilisés pour éviter la pénétration d'allergènes dans l'estomac; dans la production pour éviter le contact avec des produits chimiques industriels, les allergènes d'inhalation et de la peau ne pas utiliser de bêtabloquants risquant de développer une anaphylaxie sévère, en les remplaçant par des médicaments d'un autre groupe; lors de la recherche sur des substances radio-opaques, il faut administrer à l'avance la prednisolone et faire des tests d'allergie aux médicaments et autres substances; choisir des drogues en pilules et non en injections; Ayez toujours sur vous un «passeport» (carte, bracelet, pendentif) contenant des informations sur les maladies allergiques et les médicaments utiles pour soigner les cendres.

Lisez à propos des complications possibles après une réaction allergique telle que le choc anaphylactique.

Des complications

Des complications graves peuvent être diagnostiquées: Glomérulonéphrite Saignements intestinaux et gastriques Pathologies cardiaques, y compris myocardite, bronchospasme et œdème pulmonaire; Oedème et hémorragie cérébrale

Si l'aide est retardée, le pouls devient faible, la personne perd conscience, le risque de décès est élevé.

Prévisions

Le pronostic n’est favorable que dans le cas de soins médicaux immédiats permettant un diagnostic précis et une hospitalisation urgente du patient.

Selon les statistiques, près de 10% des personnes en état de choc anaphylactique meurent.

Cependant, même l'arrêt de l'anaphylaxie aiguë avec des médicaments ne signifie pas que tout s'est bien déroulé, car il existe une forte probabilité de chute de pression secondaire et de développement d'une anaphylaxie (généralement dans les 3 jours, mais une période plus longue est également rencontrée).

À propos de ce qu’il faut faire en cas de choc anaphylactique, cette vidéo indiquera:

Le choc anaphylactique (allergique) est l'une des manifestations les plus graves d'une réaction allergique qui se développe lorsqu'un allergène puissant est réinjecté dans le corps et peut entraîner la mort dans 10 à 20% des cas. Dans le même temps, ni la méthode d'administration de l'allergène, ni la dose, ni la vitesse d'administration ne jouent un rôle décisif dans le développement de la réaction anaphylactique.

La cause du choc allergique (anaphylactique).

L'allergie est la réponse immunitaire du corps à divers composés d'origine protéique, dans l'air ou dans les aliments, une réaction à des médicaments, des produits cosmétiques, des poudres à laver, ainsi que des poisons d'insectes et de serpents. La réaction peut être différente: d’une légère démangeaison cutanée à une éruption cutanée jusqu’à l’apparition d’un choc allergique (anaphylactique).

Réintroduction de protéines étrangères et de sérums, de médicaments, avec la piqûre d’hyménoptères. Le plus souvent, on observe un choc anaphylactique dans la pratique médicale - utilisation de médicaments (pénicilline, streptomycine, vitamines du groupe B et même analgine et novocaïne), sérums immunitaires, substances radio-opaques contenant de l'iode, avec erreurs pouvant survenir lors de la transfusion de sang, de ses composants ou de substituts du sang, la thérapie dite d'hyposensibilisation en allergologie.

Le taux de choc anaphylactique est de quelques secondes ou minutes à 2 heures. Une dose importante du médicament augmente la gravité et la durée du choc.

Symptômes de choc anaphylactique.

Dans certains cas, la réaction au site d’introduction de l’allergène peut ne pas se produire, surtout lorsqu’elle est administrée par voie intraveineuse. Cependant, une réaction locale très prononcée dans le domaine de l'administration d'allergènes, se traduisant par une douleur aiguë, un gonflement et une rougeur importants, un prurit grave, une propagation et une croissance rapides et même une éruption cutanée accrue, peut être un précurseur du choc anaphylactique. Lors de la prise de l'allergène à l'intérieur, il peut y avoir une douleur vive à l'abdomen, des nausées, des vomissements, mais le plus souvent un gonflement de la cavité buccale et du larynx, des bronchospasmes et du laryngisme, qui entraînent une altération de la fonction respiratoire et conduisent à une respiration dite "asthmatique" fréquente et bruyante. Il y a des vertiges, des éternuements, des chatouilles, une sensation de chaleur, une faiblesse croissante, un sentiment de peur de la mort, des tremblements, de l'anxiété, de l'agitation, une sueur glacée, des sueurs gluantes et des bruits de tête. Le patient devient pâle et les lèvres, les muqueuses visibles et le bout des doigts peuvent devenir bleuâtres. Puis la réaction vasculaire se joint - la pression artérielle du patient baisse brusquement, il y a une perte de conscience. Si le patient n'est pas traité, une insuffisance respiratoire et cardiovasculaire aiguë et un coma se développent.

Premiers soins en cas de choc anaphylactique.

Couchez le patient sur le dos dans une position avec les jambes levées.

Détachez et desserrez les vêtements.

Essayez de calmer la victime. L'excitation augmente la réaction allergique.

Si possible, éliminez l'effet de l'allergène qui a provoqué le choc (par exemple, arrêtez d'administrer un médicament par voie intraveineuse ou supprimez la piqûre quand une abeille pique).

Demandez au patient s'il a des médicaments antiallergiques avec lui (souvent, ces personnes, conscientes de leur réaction individuelle au corps, doivent toujours porter une mini trousse de premiers soins avec des antihistaminiques et même de l'adrénaline).

Donnez à la victime des médicaments contre les allergies (par exemple, des antihistaminiques - suprastine, diphenhydramine, tavegil, etc.)

Appelez immédiatement une ambulance.

Couvrez le patient si possible.

Si vous vomissez, retournez la victime.

Mesurer la pression. Ses changements radicaux, qui augmentent ou s'abaissent, nécessitent une action particulière.

Ce qui ne peut pas être fait avec un choc anaphylactique.

Laissez la victime seule.

Donne à manger ou à boire.

Placez quelque chose sous la tête, car cela pourrait augmenter l'insuffisance respiratoire.

Si un choc anaphylactique se produit lors de l'administration intraveineuse d'une substance médicamenteuse, vous ne devez pas retirer l'aiguille de la veine. Il suffit d'arrêter l'administration du médicament. Une aiguille dans une veine peut être utilisée pour injecter des médicaments contre les allergies. Cela est raisonnable, car avec le développement du choc, une chute de la pression artérielle se produit et il devient extrêmement difficile d'entrer dans une veine.

Premiers secours en cas de choc anaphylactique

Qu'est-ce qu'un choc anaphylactique?

Le choc allergique (anaphylactique) est une complication grave d’une réaction allergique.

Cette maladie est très dangereuse pour la vie et environ 20% de ceux qui l'ont rencontrée en meurent.

Il est donc très important que tout le monde connaisse bien les symptômes, afin de pouvoir reconnaître cet état critique à temps et pouvoir fournir les premiers soins.

En général, le terme «choc» dans la terminologie médicale désigne une condition lorsque la fonction de circulation sanguine est gravement altérée. Tous les autres symptômes de choc allergique en sont une conséquence logique.

Il existe deux types de choc allergique: anaphylactique et anaphylactoïde.

Un choc anaphylactique peut se développer chez les enfants (âgés de 4 à 5 ans) et les adultes déjà porteurs d’anticorps dirigés contre un allergène spécifique après avoir été réintroduits dans le sang.

Lorsque les anticorps interagissent avec un allergène réintroduit dans le sang, de nombreuses réactions sont activées et, par conséquent, des cellules immunitaires spéciales libèrent dans le sang des substances telles que l'histamine et les médiateurs d'allergie. Ce type de choc se développe chez les personnes ayant une immunité déjà établie.

Un choc anaphylactoïde peut se développer chez les personnes de tout âge, même si le corps ne possède pas d'anticorps. Une telle réaction est une réponse aux effets de facteurs provoquant la libération de grandes quantités d'histamine dans le sang, par exemple:

  • les produits chimiques;
  • froid
  • effort physique grave, etc.

En fonction de la rapidité avec laquelle un choc allergique se développe après le contact avec un allergène, il peut être divisé en:

  • rapide comme l'éclair (2-3 minutes);
  • aigu (20-30 minutes);
  • subaiguë (plus d'une demi-heure).

Raisons

La principale raison de l'apparition d'un choc anaphylactique est la reprise de contact avec l'allergène, le plus souvent dans le rôle d'un médicament. On peut noter les facteurs les plus fréquents suivants qui provoquent l’apparition d’une condition aussi dangereuse:

  • prendre des médicaments tels que des antibiotiques, des sérums immunitaires, des anesthésiques et autres;
  • ingestion de substances radio-opaques;
  • avec des transfusions sanguines ou des substituts de sang;
  • réponse vaccinale;
  • diagnostic des allergies à l'aide de tests cutanés;
  • réaction à froid;
  • réaction à des allergènes domestiques lors de contacts répétés (poussière domestique, produits chimiques ménagers, cosmétiques, pollen végétal, etc.);
  • produits alimentaires (agrumes, chocolat, fruits de mer, etc.);
  • piqûres d'insectes.

Les symptômes

Les symptômes de la foudre, du choc anaphylactique aigu et subaigu sont légèrement différents. Considérez chacun de ses types plus en détail.

En cas de choc allergique fulminant, les symptômes suivants se manifestent:

  • La pression artérielle chute en quelques minutes aux marques dangereuses;
  • Le patient perd conscience;
  • La peau et les muqueuses deviennent pâles et deviennent parfois bleues.
  • Il y a une sueur froide collante;
  • Le rythme cardiaque s'accélère, le pouls est à peine palpable;
  • Il y a violation de la respiration, de la mousse peut se former dans la bouche, des convulsions;
  • Selles involontaires.

Symptômes de choc anaphylactique

Le choc allergique aigu est caractérisé par des symptômes tels que:

  • Les manifestations cutanées courantes dans les allergies sont les suivantes: éruption cutanée sur la peau, urticaire ou rougeur rapide de la peau sur le visage, le thorax et l'aine;
  • Les paupières gonflent, les lèvres, les oreilles;
  • Trouble de la respiration, qui se manifeste par la voix, essoufflement, toux sèche;
  • Sensations douloureuses différentes chez les patients de différents âges: chez les enfants, il s’agit le plus souvent de crampes abdominales et chez les personnes âgées - maux de tête lancinants ou douleurs crispées dans la zone située derrière le sein;
  • L'état général varie beaucoup: l'anxiété, la faiblesse, mais aussi la peur de la mort, apparaissent et l'humeur peut être à la fois agitée et déprimée.
  • Ensuite, les symptômes de choc fulminant apparaissent.

Le choc allergique subaigu est caractérisé par le fait que tous les symptômes mentionnés ci-dessus se développent assez lentement et que, dans la plupart des cas, le patient parvient à se faire soigner indépendamment.

Premiers secours en cas de choc anaphylactique

Avec le développement du choc anaphylactique, en particulier de la foudre, il n’ya plus de temps pour en rechercher les causes. Le temps perdu pour cela, même quelques minutes, peut conduire la victime à la mort.

Par conséquent, tout le monde devrait se rappeler quoi faire pour fournir les premiers soins dans le cas d'une telle maladie, afin de ne pas se perdre dans une situation critique.

Au stade des premiers secours, procédez comme suit:

  1. Si l'allergène a été détecté immédiatement, éliminez tout d'abord son contact avec la victime.
  2. Placez le patient sur une surface horizontale et plate, par exemple sur le sol.
  3. Placez les jambes du patient de manière à ce qu'elles soient surélevées, c'est-à-dire au-dessus du niveau du corps.
  4. Faites en sorte que l'air frais circule librement vers le patient.
  5. Vérifiez la perméabilité des voies respiratoires et fournissez-les. Pour cela, vous devez incliner un peu la tête et tourner vers le côté. Si la cavité buccale est bouchée par le vomi, le patient doit être couché sur le côté pour que le vomi puisse couler librement.
  6. Si le choc a été provoqué par une piqûre d’insecte ou une piqûre, placez un sac de glace ou un garrot à cet endroit, cela réduira le taux auquel de nouvelles portions de l’allergène pénètrent dans le sang.
  7. Appelez une brigade d'ambulances.

Choc anaphylactique. Causes, symptômes, algorithme de premiers secours, traitement, prévention.

Le site fournit des informations de base. Un diagnostic et un traitement adéquats de la maladie sont possibles sous la surveillance d'un médecin consciencieux.

Choc anaphylactique: la pire manifestation d'une réaction allergique, menaçant le pronostic vital.

L'anaphylaxie est une réaction allergique mettant en jeu le pronostic vital et se développant rapidement, qui se manifeste souvent par un choc anaphylactique. Littéralement, le terme "anaphylaxie" se traduit par "contre l'immunité". Du grec "a" - contre et "phylaxie" - protection ou immunité. Le terme est mentionné pour la première fois il y a plus de 4000 ans.

  • L’incidence des réactions anaphylactiques par an en Europe est de 1 à 3 cas pour 10 000 habitants et le taux de mortalité atteint 2% chez tous les patients anaphylactiques.
  • En Russie, sur l'ensemble des réactions anaphylactiques, 4,4% ont présenté un choc anaphylactique.

Qu'est-ce qu'un allergène?

Immunité aux allergies

Mécanisme de l'anaphylaxie

Pour comprendre le mécanisme de développement du choc anaphylactique, il est nécessaire de considérer les points principaux du développement des réactions allergiques.

Le développement d'une réaction allergique peut être divisé en plusieurs étapes:

  1. Sensibilisation ou allergisation du corps. Le processus par lequel le corps devient très sensible à la perception d'une substance particulière (allergène) et à une réaction allergique se produit lorsque la substance pénètre à nouveau dans le corps. Lorsqu'un allergène est introduit pour la première fois dans l'organisme par le système immunitaire, il est reconnu comme une substance étrangère et produit des protéines spécifiques (immunoglobulines E, G). Qui sont ensuite fixés sur des cellules immunitaires (mastocytes). Ainsi, après la production de telles protéines, le corps devient sensibilisé. Autrement dit, si un allergène pénètre à nouveau dans le corps, une réaction allergique se produira. La sensibilisation ou l'allergie au corps est le résultat d'une défaillance du fonctionnement normal du système immunitaire causée par divers facteurs. Ces facteurs peuvent être une prédisposition génétique, un contact prolongé avec un allergène, des situations stressantes, etc.
  2. Réaction allergique. Lorsque l'allergène pénètre une seconde fois dans l'organisme, il est immédiatement rencontré par les cellules immunitaires, sur lesquelles se trouvent déjà des protéines spécifiques (récepteurs) déjà formées. Après le contact de l'allergène avec un tel récepteur, la cellule immunitaire libère des substances spéciales qui déclenchent une réaction allergique. L'une de ces substances est l'histamine - la principale substance d'allergies et d'inflammations, qui provoque une vasodilatation, des démangeaisons et un gonflement, puis une insuffisance respiratoire, abaissant la pression artérielle. Lors du choc anaphylactique, la libération de telles substances est massive, ce qui perturbe considérablement le fonctionnement des organes et des systèmes vitaux. Un tel choc anaphylactique sans intervention médicale rapide est irréversible et conduit à la mort de l'organisme.

Facteurs de risque de choc anaphylactique

  • Âge Chez l’adulte, les réactions anaphylactiques se développent plus souvent avec les antibiotiques, d’autres médicaments (anesthésiques, composants plasmatiques) et les piqûres d’abeilles. Chez les enfants, plus souvent sur la nourriture.
  • Paul Les femmes développent souvent une anaphylaxie lorsqu’elles prennent de l’aspirine, au contact du latex. Chez les hommes, l'anaphylaxie est le plus souvent causée par une morsure d'hyménoptère (abeilles, guêpes et frelons).
  • La présence de maladies allergiques (dermatite atopique, rhinite allergique, etc.).
  • Statut socio-économique. De manière surprenante, le risque de réaction anaphylactique est plus élevé chez les personnes au statut socio-économique élevé.
  • Le développement de l'anaphylaxie lors de l'administration de drogues par voie intraveineuse est plus grave que lors de l'ingestion de drogues.
  • La sévérité de la réaction anaphylactique est influencée par la durée et la fréquence du contact avec l'allergène.
  • La gravité du choc anaphylactique peut être déterminée par le début des premiers symptômes. Plus les symptômes apparaissent tôt, au moment du contact avec l'allergène, plus la réaction allergique sera difficile.
  • La présence dans la vie d'épisodes de réactions anaphylactiques.

Causes du choc anaphylactique

Symptômes de choc anaphylactique, photo

Les premiers symptômes de l'anaphylaxie apparaissent généralement 5 à 30 minutes après l'ingestion intraveineuse ou intramusculaire d'un allergène, ou quelques minutes à 1 heure si cet allergène est ingéré par la bouche. Parfois, un choc anaphylactique peut survenir en quelques secondes ou survenir au bout de quelques heures (très rarement). Vous devez savoir que plus une réaction anaphylactique se déclare tôt après le contact avec un allergène, plus elle sera dure.

Réaction allergique choc anaphylactique

Réaction allergique choc anaphylactique

Réaction allergique choc anaphylactique

Le choc anaphylactique (allergique) est l'une des manifestations les plus graves d'une réaction allergique qui se développe lorsqu'un allergène puissant est réinjecté dans le corps et peut entraîner la mort dans 10 à 20% des cas. Dans le même temps, ni la méthode d'administration de l'allergène, ni la dose, ni la vitesse d'administration ne jouent un rôle décisif dans le développement de la réaction anaphylactique.

La cause du choc allergique (anaphylactique).

L'allergie est la réponse immunitaire du corps à divers composés d'origine protéique, dans l'air ou dans les aliments, une réaction à des médicaments, des produits cosmétiques, des poudres à laver, ainsi que des poisons d'insectes et de serpents. La réaction peut être différente: d’une légère démangeaison cutanée à une éruption cutanée jusqu’à l’apparition d’un choc allergique (anaphylactique).

Réintroduction de protéines étrangères et de sérums, de médicaments, avec la piqûre d’hyménoptères. Le plus souvent, on observe un choc anaphylactique dans la pratique médicale - utilisation de médicaments (pénicilline, streptomycine, vitamines du groupe B et même analgine et novocaïne), sérums immunitaires, substances radio-opaques contenant de l'iode, avec erreurs pouvant survenir lors de la transfusion de sang, de ses composants ou de substituts du sang, la thérapie dite d'hyposensibilisation en allergologie.

Le taux de choc anaphylactique est de quelques secondes ou minutes à 2 heures. Une dose importante du médicament augmente la gravité et la durée du choc.

Symptômes de choc anaphylactique.

Dans certains cas, la réaction au site d’introduction de l’allergène peut ne pas se produire, surtout lorsqu’elle est administrée par voie intraveineuse. Cependant, une réaction locale très prononcée dans le domaine de l'administration d'allergènes, se traduisant par une douleur aiguë, un gonflement et une rougeur importants, un prurit grave, une propagation et une croissance rapides et même une éruption cutanée accrue, peut être un précurseur du choc anaphylactique. Lors de la prise de l'allergène à l'intérieur, il peut y avoir une douleur vive à l'abdomen, des nausées, des vomissements, mais le plus souvent un gonflement de la cavité buccale et du larynx, des bronchospasmes et du laryngisme, qui entraînent une altération de la fonction respiratoire et conduisent à une respiration dite "asthmatique" fréquente et bruyante. Il y a des vertiges, des éternuements, des chatouilles, une sensation de chaleur, une faiblesse croissante, un sentiment de peur de la mort, des tremblements, de l'anxiété, de l'agitation, une sueur glacée, des sueurs gluantes et des bruits de tête. Le patient devient pâle et les lèvres, les muqueuses visibles et le bout des doigts peuvent devenir bleuâtres. Puis la réaction vasculaire se joint - la pression artérielle du patient baisse brusquement, il y a une perte de conscience. Si le patient n'est pas traité, une insuffisance respiratoire et cardiovasculaire aiguë et un coma se développent.

Premiers soins en cas de choc anaphylactique.

Couchez le patient sur le dos dans une position avec les jambes levées.

Détachez et desserrez les vêtements.

Essayez de calmer la victime. L'excitation augmente la réaction allergique.

Si possible, éliminez l'effet de l'allergène qui a provoqué le choc (par exemple, arrêtez d'administrer un médicament par voie intraveineuse ou supprimez la piqûre quand une abeille pique).

Demandez au patient s'il a des médicaments antiallergiques avec lui (souvent, ces personnes, conscientes de leur réaction individuelle au corps, doivent toujours porter une mini trousse de premiers soins avec des antihistaminiques et même de l'adrénaline).

Donnez à la victime des médicaments contre les allergies (par exemple, des antihistaminiques - suprastine, diphenhydramine, tavegil, etc.)

Appelez immédiatement une ambulance.

Couvrez le patient si possible.

Si vous vomissez, retournez la victime.

Mesurer la pression. Ses changements radicaux, qui augmentent ou s'abaissent, nécessitent une action particulière.

Ce qui ne peut pas être fait avec un choc anaphylactique.

Laissez la victime seule.

Donne à manger ou à boire.

Placez quelque chose sous la tête, car cela pourrait augmenter l'insuffisance respiratoire.

Si un choc anaphylactique se produit lors de l'administration intraveineuse d'une substance médicamenteuse, vous ne devez pas retirer l'aiguille de la veine. Il suffit d'arrêter l'administration du médicament. Une aiguille dans une veine peut être utilisée pour injecter des médicaments contre les allergies. Cela est raisonnable, car avec le développement du choc, une chute de la pression artérielle se produit et il devient extrêmement difficile d'entrer dans une veine.

Réaction allergique choc anaphylactique

Lorsqu'il est ingéré par des corps étrangers, au contact de substances toxiques, le corps est capable de réagir à une réaction allergique, qui est une fonction protectrice. L'un d'eux est le choc anaphylactique, qui se manifeste sous la forme d'un œdème, qui est dangereux car il peut être accompagné d'une suffocation, il est donc important de connaître ses symptômes et l'algorithme des soins d'urgence. Avec une action retardée, une réaction anaphylactique conduit même à la mort.

Qu'est-ce qu'un choc anaphylactique?

L'hypersensibilité à certaines substances réveille les réactions de défense de l'organisme. Un choc allergique se produit lors de contacts répétés avec le réactif. Il se caractérise par la libération fulminante de sérotonine, d'histamine et de bradykinine dans le sang. Ces composants ont les effets suivants sur le corps:

  • la perméabilité vasculaire augmente;
  • il y a des violations de la circulation sanguine, une pression artérielle basse;
  • il y a un spasme des organes internes, y compris respiratoires.

Les signes cliniques dépendent de la gravité de la maladie. Si des allergènes pénètrent dans le corps, les symptômes du choc anaphylactique se manifestent en plusieurs périodes. Au stade initial, il se caractérise par des manifestations cutanées (démangeaisons, urticaire), une chute de pression, des nausées, des maux de tête, une accélération du pouls, une sensation de légère sensation de picotement dans les muscles. Au plus fort de la pathogenèse d'une réaction anaphylactique, les symptômes s'aggravent. Un engourdissement des membres entraîne des convulsions, la nausée se transforme en vomissement. En raison d'un œdème de Quincke, le patient risque une insuffisance respiratoire.

Une perturbation de la circulation sanguine engendre un danger particulier. Dans les cas graves, il menace le gonflement du cerveau, ce qui peut entraîner un accident vasculaire cérébral. La période nécessaire pour débarrasser le corps d’une réaction anaphylactique dure plusieurs jours, en fonction de la gravité du cas transféré. À ce stade, vous devez essayer de vous protéger contre une éventuelle réintroduction de l'allergène.

Pour venir en enfer les manifestations d'une allergie d'une réaction anaphylactique d'un organisme peuvent du contact avec des allergènes spécifiques qui se trouvent dans des préparations médicales, des aliments. Les piqûres d'insectes, le contact avec certains animaux et certaines plantes sont dangereux. Avec l’arrivée de nouveaux antibiotiques et médicaments sur le marché, les médecins ont constaté des réactions corporelles négatives à certains médicaments. Les groupes les plus à risque sont les injections de pénicilline, l'introduction de solutions de contraste et les analgésiques. Les allergies alimentaires causent souvent de tels produits:

La sévérité de la condition

La manifestation d'une réaction anaphylactique dépend de la sensibilité de l'organisme à l'allergène avec lequel il est en contact. Il y a trois sévérité de la condition:

  1. Type léger - se développe en 10-15 minutes, caractérisé par des vertiges, une faiblesse, une accélération du rythme cardiaque et de la respiration, un œdème local, une peau pâle. Les patients ne perdent pas conscience et les symptômes disparaissent rapidement.
  2. Pouls filamenteux moyennement manifesté, gonflement des voies respiratoires, conduit souvent à des convulsions, défécation involontaire.
  3. La forme sévère se caractérise par une détérioration rapide de la maladie: grosses gouttes de sueur sur le front, pâleur intense, mousse provenant de la bouche, lèvres et peau bleues. Les élèves se dilatent, les convulsions, la pression artérielle chute, les bruits du coeur ne sont pas audibles, le pouls est presque imperceptible.

Le choc allergique se développe à des rythmes différents. Les symptômes peuvent apparaître progressivement et en quelques secondes. Options pour les manifestations anaphylactiques:

  1. Interminable - progresse plus lentement que le type aigu ne se développe. Par exemple, avec des injections de drogues à action prolongée. La présence de cette forme de développement de la maladie nécessite une observation prolongée du patient par le médecin.
  2. Le type fulminant est marqué par une insuffisance respiratoire et vasculaire aiguë. Les premières manifestations cliniques nécessitent des soins d'urgence. Les réactions allergiques aiguës sont dangereuses en cas d'évolution aiguë, ce qui entraîne une perte de conscience et un œdème de Quincke. Même un adulte peut ne pas avoir le temps de comprendre ce qui lui arrive.
  3. Le développement abortif, contrairement au soulagement des maladies allergiques aiguës, est facilement traitable et comporte moins de risques pour la santé.
  4. Le type récurrent est caractérisé par la résurgence de manifestations de choc allergique. Cela est dû à la pénétration répétée de la substance dans le corps à l'insu du patient.

Diagnostics

Le tableau d’une maladie anaphylactique afin d’éviter les manifestations graves de réactions immunitaires nécessite un traitement rapide en urgence. Il est important d'identifier rapidement la maladie. Souvent, l'algorithme des actions implique la nécessité d'un diagnostic urgent, de l'administration de médicaments et d'une assistance. Les méthodes de diagnostic suivantes sont effectuées pour confirmation:

  • numération sanguine complète (érythrocytes, leucocytes, numération des éosinophiles);
  • recherche biochimique;
  • radiographie des poumons;
  • tests d'allergie pour identifier des anticorps spécifiques.

Traitement de choc anaphylactique

L'algorithme des actions exige des actions urgentes. Les soins d'urgence en cas de choc anaphylactique sont assurés par l'introduction d'hormones antihistaminiques ou d'adrénaline. Il convient de noter que dans 20% des cas, une réaction allergique répétée est possible dans les 2-3 jours. Les formes sévères nécessitent une hospitalisation et un suivi à long terme afin de prendre des mesures urgentes et de prévenir les effets négatifs du choc.

Premiers secours

Pour éviter des complications dangereuses lorsque des signes cliniques d’anaphylaxie apparaissent, appelez immédiatement une ambulance. Algorithme d'actions pour les premiers secours:

  1. Éliminez l'action du stimulus: arrêtez le contact avec l'allergène. En cas de morsure, appliquez un garrot au-dessus du site de la blessure.
  2. Placez la victime horizontalement avec les jambes surélevées, la tête sur le côté.
  3. Donner des antihistaminiques.
  4. Suivez le pouls, la pression et l’état du patient avant l’arrivée du médecin, en recueillant les antécédents.

Premiers secours

En arrivant chez le patient, l'ambulance fournit des mesures d'urgence. Le mécanisme de fourniture de soins médicaux par des spécialistes est le suivant:

  1. Les voies respiratoires sont libérées du mucus et un cathéter à oxygène est inséré par le nez.
  2. Une solution d'adrénaline est injectée pour augmenter la pression artérielle.
  3. Les glucocorticoïdes à forte dose sont utilisés - 150-300 ml.
  4. L'aminophylline est utilisée pour le soulagement du bronchospasme.
  5. Les médicaments sont réintroduits à des doses plus faibles pour obtenir l'effet souhaité.

Le médicament a un effet complexe, augmentant la pression artérielle en raison de la vasoconstriction, renforçant le cœur, éliminant les spasmes pulmonaires. Une injection d'adrénaline supprime la libération dans le sang de substances dues à une réaction allergique. Entrez le médicament par voie intramusculaire ou intraveineuse, sous la langue. Calcul de la dose requise: pour un adulte - solution d'adrénaline à 0,1% à 0,3-0,5 ml; enfant - solution à 0,1% à 0,01 mg / kg ou 0,1 à 0,3 ml. L'adrénaline présente l'avantage d'être rapide: l'inconvénient est que son administration soit limitée aux patients souffrant de maladies cardiovasculaires.

Prednisolone

C'est le premier secours en cas de choc anaphylactique. La prednisolone aide à arrêter les symptômes d'allergie, à augmenter la pression, à soulager l'enflure et l'inflammation et à améliorer la fonction cardiaque. Il est produit sous forme de comprimés et de solution. Pour l'anaphylaxie, une dose importante doit être utilisée immédiatement - 5 ampoules de 30 ml chacune. L'avantage est que si l'administration intramusculaire ou intraveineuse n'est pas possible, vous pouvez verser le contenu du flacon sous la langue, où le médicament est rapidement absorbé. L'inconvénient est qu'il est contre-indiqué dans les infections virales.

Conséquences et complications

Après la sortie du choc allergique, certains symptômes peuvent persister. Effets communs:

  • maux de tête, il est dû à une hypoxie du cerveau;
  • des nausées et des vomissements;
  • douleur musculaire, essoufflement;
  • léthargie, diminution des réactions;
  • inconfort dans la région du coeur en raison de l'ischémie du muscle cardiaque.

Il y a parfois des comorbidités dans le contexte des allergies. Une exposition répétée à des stimuli ne devrait pas être autorisée, car avec les complications du médicament et d'autres formes, se développent l'asthme bronchique, l'hépatite, la myocardite et des lésions diffuses du système nerveux. 10 à 15 jours après l’allergie, il existe des cas d’œdème ou d’urticaire récurrents.

Causes de décès en choc anaphylactique

Les conséquences létales se produisent dans 1-2% des cas avec l'apparition de réactions allergiques. L'anaphylaxie peut entraîner la mort en raison du développement rapide d'un choc et de soins médicaux inopportuns. Les causes de décès sont:

  • gonflement du cerveau;
  • insuffisance cardiovasculaire aiguë;
  • suffocation due à un gonflement et une obstruction des voies respiratoires.

Prévention

Il sera possible de prévenir la manifestation d'une réaction anaphylactique en réduisant le risque de contact avec des irritants. Pour ce faire, limitez l'utilisation d'aliments causant des allergies. En cas de détection des symptômes primaires et d'incapacité à identifier indépendamment le stimulus, des tests spéciaux sont effectués pour aider à le déterminer. Pour prévenir les allergies aux médicaments, le médecin traitant doit passer en revue les antécédents médicaux avant de prescrire un traitement. Avant l'introduction de médicaments à risque, il est nécessaire d'effectuer des tests.

Réaction allergique choc anaphylactique

Le choc anaphylactique est une réaction allergique mettant la vie en danger. Des signes aigus et graves se développent chez les patients présentant une hypersensibilité du corps lorsqu’ils rentrent en contact avec un irritant. L'anaphylaxie est une réponse immunitaire de type immédiat avec des symptômes caractéristiques.

De la quantité d'informations (symptômes, règles de premiers secours), qui appartient au patient et à ses proches, dépend souvent de la possibilité de sauver le patient. Si une personne souffre d'allergie au moins une fois, une nouvelle réponse négative est possible lors de la prochaine exposition au stimulus ou lors de l'accumulation d'antigènes après un certain temps. Pour cette raison, il est important de savoir comment se développe le choc anaphylactique et comment agir correctement, car l'absence d'assistance est dangereuse.

Causes d'une réaction dangereuse

L'anaphylaxie est une réaction aiguë à un allergène. Une condition dangereuse se développe avec la pénétration répétée du stimulus dans le corps. Le danger de l'anaphylaxie réside non seulement dans la gravité des symptômes, l'effet négatif des antigènes sur les organes et systèmes vitaux, mais également dans la détérioration rapide de l'état du patient. Choc anaphylactique, code non spécifié selon la CIM-10-T78.2.

Avec une sensibilité élevée du corps, une grande quantité d'allergène (avec une piqûre d'abeille, une forte dose d'un médicament puissant) se manifeste en 1-2 ou 15-30 minutes. Avec une concentration élevée d'allergène dans le corps, une tranche d'orange ou quelques gouttes d'un médicament inapproprié sont suffisantes pour faire apparaître les signes de danger très rapidement.

Les principales causes d'anaphylaxie sont:

  • l'introduction de sérums, de protéines étrangères, de médicaments pour l'anesthésie et les anesthésiques;
  • médicaments oraux, injections (intramusculaires, intraveineuses);
  • piqûres d'insectes;
  • l'utilisation de substances radio-opaques dans le diagnostic;
  • prise orale ou injections d'antibiotiques;
  • l'utilisation d'agrumes, d'épices, de fruits de mer avec une hypersensibilité du corps.

En savoir plus sur les causes de l'allergie aux paupières, ainsi que sur le traitement de la pathologie.

Les instructions d’utilisation des comprimés de Kétotifène pour le traitement des réactions allergiques sont décrites sur cette page.

Formes d'anaphylaxie

La classification est basée sur l'identification du système ayant le plus grand impact négatif:

  • ondes cérébrales. Espèce dangereuse, accompagnée d'un gonflement du cerveau. Il y a des convulsions, la régulation nerveuse est perturbée, une personne panique, effectue des actions étranges, il y a une peur des choses inexistantes;
  • gastro-intestinal. Les organes digestifs en souffrent: des nausées apparaissent, une distension abdominale se développe, une diarrhée aiguë se produit;
  • asphyxique. Le larynx et les bronches sont impliqués dans le processus. Danger - gonflement des tissus, risque d'étouffement. Il y a une respiration sifflante dans la gorge, des chatouillements, une perte de voix, un bronchospasme;
  • anaphylaxie avec un effort physique élevé. La symptomatologie est similaire aux manifestations des allergies alimentaires, différentes parties du corps sont touchées. Des rougeurs, des démangeaisons apparaissent sur le corps, les indicateurs de température et de pression artérielle augmentent.

Premiers signes et symptômes

Tout type de choc anaphylactique constitue une menace pour l'homme, en particulier pour les personnes âgées et les enfants. La nature de la réaction dépend de la sensibilité de l'organisme, de la durée du contact avec l'irritant, de la quantité d'allergène accumulée au cours d'une certaine période.

  • hyperémie de la peau;
  • écoulement de mucus par les voies nasales;
  • éternuer;
  • démangeaisons sévères;
  • la tachycardie;
  • baisse de la pression artérielle;
  • des vertiges;
  • maux de gorge;
  • gonflement des tissus.

Certains patients présentent également d'autres symptômes de choc anaphylactique:

  • sensation de pression dans la poitrine;
  • douleur dans l'abdomen;
  • la chaleur corporelle se propage;
  • la faiblesse apparaît;
  • l'esprit est assombri.
  • stomatite ou conjonctivite allergique;
  • angioedema;
  • le vertige continue, les acouphènes apparaissent, l'évanouissement est possible;
  • problèmes cardiaques: battements cardiaques prononcés et inégaux, réduisant la pression à des paramètres critiques;
  • la sueur collante apparaît, les membres deviennent froids;
  • le patient panique, tremble ou une inhibition se produit.

Si aucune aide n'est ajoutée, de nouveaux signes sont ajoutés:

  • nausée, vomissement, flatulence;
  • bronchospasme, risque d'étouffement;
  • douleur dans l'abdomen;
  • problèmes d'uriner.

Anaphylaxie sévère:

  • pression presque nulle, pouls filant;
  • un collapsus vasculaire est observé;
  • il n'y a pas de conscience, les pupilles se dilatent, le patient ne réagit pas à la lumière;
  • détend les muscles du rectum et de la vessie, l'urine et les pertes fécales;
  • le pouls disparaît progressivement, la pression n'est pas enregistrée;
  • l'activité cardiaque cesse, la respiration cesse;
  • Les médecins réparent la mort clinique.

Diagnostics

Lorsqu’il identifie des signes d’anaphylaxie, le patient, ses proches, ses collègues et toute personne se trouvant à proximité doivent composer le numéro de "ambulance". La vie du patient dépend du déroulement opportun d’un ensemble de mesures, en particulier lorsque le degré de réaction est modéré ou grave.

Les médecins doivent savoir quel allergène a provoqué le choc anaphylactique. Il est assez simple de déterminer le stimulus: une réponse immunitaire aiguë se développe quelques minutes après l’utilisation / l’administration de médicaments, de produits dangereux ou d’une piqûre d’insecte. Si vous soupçonnez une réaction dangereuse ne peut pas hésiter: sans aide en temps opportun risque élevé de décès du patient.

L’équipage de l’ambulance et les réanimateurs analysent la situation et organisent des événements spéciaux. Même avec un léger degré d'anaphylaxie, le patient doit être conduit à l'hôpital pour un traitement d'entretien, une observation et une surveillance de son état.

Règles de premiers secours et de traitement ultérieur

Avec le développement de dangereux symptômes des médicaments antihistaminiques, l’anaphylaxie est une maladie critique. Pour sauver une personne, il vous faut une approche intégrée, l’utilisation de médicaments puissants, la réanimation.

Premiers soins en cas de choc anaphylactique:

  • avec les premiers signes d’une réaction aiguë, une augmentation marquée des symptômes négatifs sans délai, appelez une «salle d’urgence»;
  • pendant que les médecins sont en route, arrêtez le contact avec l’allergène qui a provoqué une grave réaction immunitaire: mangez de la bouche, mettez un garrot sur un membre (avec l’introduction d’un médicament ou d’une piqûre de guêpe, d’abeille);
  • en l'absence de palpitations et de respiration - pratiquer une respiration artificielle, effectuer un massage cardiaque indirect;
  • si la conscience est présente, mettez le patient à son côté, soulevez ses jambes avec un oreiller. Assurez-vous de déboutonner le col de la chemise, enlevez le chandail avec une "gorge" serrée, débarrassez-vous de la ceinture du pantalon;
  • ouvrez la fenêtre pour que l'air frais pénètre dans la pièce. Il est important de veiller à ce qu'une personne ne gèle pas si la température à l'extérieur de la fenêtre est inférieure à zéro.

Une équipe médicale assiste sur place, puis transporte les blessés à l'hôpital. Même après la disparition des réactions négatives, le patient doit être surveillé pendant plusieurs jours. Dans la plupart des cas, dans l’anaphylaxie modérée à sévère, les symptômes négatifs ne disparaissent pas immédiatement et des complications se développent souvent.

Premiers secours:

  • l'introduction d'adrénaline par voie sous-cutanée ou intramusculaire dans la zone d'injection;
  • la prochaine étape est la glace autour du lieu de contact avec l'allergène (morsure, injection) pour ralentir la pénétration des antigènes dans le sang;
  • l'introduction de kordiamina, la caféine pour stabiliser la pression, augmenter l'activité cardiaque;
  • Injections obligatoires d'hydrocortisone ou de prednisolone.

Traitement du choc anaphylactique à l'hôpital:

  • avec l'oedème laryngé, l'intubation est nécessaire pour maintenir une respiration correcte, avec le développement d'un bronchospasme, le médicament Eufillin est efficace;
  • réintroduction de médicaments hormonaux et d'adrénaline;
  • L’une des tâches consiste à rétablir la circulation sanguine normale et le volume systolique du cœur, à prévenir la congestion,
  • l'introduction de composés bloquant l'action des médicaments contre lesquels un choc anaphylactique s'est développé;
  • compléter la thérapie avec des antihistaminiques classiques et modernes;
  • le gluconate et le chlorure de calcium ont un effet positif. Après les injections et l'administration orale, l'activité du muscle cardiaque est restaurée, l'immunité est renforcée, le risque de convulsions est réduit, la régulation nerveuse est normalisée;
  • après stabilisation de la pression, on prend des diurétiques, des bronchodilatateurs;
  • après le soulagement des symptômes aigus, la stabilisation de la condition, une récupération complète du corps est effectuée. Le traitement est principalement axé sur des organes ou systèmes spécifiques affectés par une attaque d'anaphylaxie.

Les patients doivent être conscients que le retrait d'un état dangereux prend de plusieurs heures à deux ou trois jours, parfois plus. La tâche des médecins n’est pas seulement de supprimer la réaction allergique généralisée, mais aussi d’éliminer les manifestations systémiques négatives dans le corps.

Apprenez les instructions d'utilisation injections Dimedrol pour le traitement des maladies allergiques.

Comment traiter l'urticaire chez les adultes prenant de la drogue est écrit sur cette page.

Cliquez sur le lien http://allergiinet.com/lechenie/samye-effektivnye-sredstva.html et découvrez une sélection des remèdes populaires les plus efficaces contre les allergies cutanées.

Complications et pronostic

Le risque principal de choc anaphylactique est un risque élevé de décès si aucun soin médical compétent et opportun n’est fourni. Même avec un résultat favorable, une élimination assez rapide des signes dangereux à l'avenir peut entraîner des complications dans les activités des organes et des systèmes, qui ont été les plus touchées lors de l'attaque.

Pour cette raison, le patient doit consulter régulièrement le thérapeute pour surveiller son état de santé, le dépistage précoce et la prévention de conditions dangereuses: myocardite, réactions allergiques tardives, pathologies rénales graves. En présence de maladies chroniques, le risque de complications augmente: une personne allergique ayant survécu au choc anaphylactique devrait en tenir compte, toujours obligée de suivre les instructions du médecin traitant.

Vidéo suivante. La retransmission télévisée «Vivre en bonne santé» et Elena Malysheva sur le choc anaphylactique:

En Biélorussie, il y a eu récemment 3 cas par semaine au moment où des personnes ont subi un choc anaphylactique, deux décès et un enfant sauvé. Et pour quoi? La lidocaïne est normale et a été injectée avec un antibiotique. Le pire, c’est que personne n’y échappe, en particulier lorsque l’injection est nécessaire de toute urgence. Oui, et une personne peut simplement ne pas savoir qu'elle peut avoir une telle réaction à un produit ou à un médicament en particulier.