Tests ménagers pour les allergies qu'ils incluent

Pourquoi une personne a-t-elle des allergies? Cette maladie n’est que la réponse du système immunitaire à des substances sans danger pour la personne ordinaire, appelées allergènes. Cette hypersensibilité, ou sensibilisation aux allergènes ménagers, alimentaires et industriels, déclenche une chaîne de réactions dans les organes internes et les tissus du corps qui commencent à souffrir d’inflammation. Les cellules «graisseuses» commencent immédiatement à sécréter ce que l'on appelle l'histamine, une substance allergique qui favorise la manifestation de tous les symptômes d'une allergie.

Absolument, tout le monde peut devenir allergique, à la fois «saisonnier» et «permanent», à tout moment. La possibilité de commencer à souffrir de cette maladie augmente quand un membre de votre famille est allergique.

Allergènes ménagers - le groupe de substances le plus souvent à l'origine d'une réaction allergique. La première place dans la catégorie des allergènes ménagers est occupée par les acariens de la poussière de maison ou, plus simplement, par les acariens de la poussière. Les réactions allergiques aux allergènes domestiques tels que la poussière de maison et de bibliothèque et les oreillers en plumes sont moins courants.

Liste des allergènes ménagers

Pour une connaissance plus approfondie d’un problème tel que les allergies, il est utile de citer une liste d’allergènes domestiques, à partir de laquelle vous pouvez apprendre que les allergènes domestiques incluent

  • Poussière de maison.
  • Poussière de bibliothèque.
  • Oreillers en plumes.
  • Acariens:
  • ptéronyssinus;
  • farina;
  • des microceras;
  • putrescentiae.
  • Insectes:
  • Germanica;
  • domestica.
  • Allergènes épidermiques:
  • Chats de laine.
  • Laine de chien.
  • Pellicules cheval.
  • Cheveux humains
  • Épithélium de souris.
  • Cheveux de cochon d'Inde.
  • Lapin de laine.
  • Laine de mouton.
  • L'épithélium du chien.
  • Litière Perroquet
  • Plume de perroquet.
  • Produits chimiques ménagers (détergents, poudres à laver).
  • Cosmétiques.

Les allergènes du groupe familial pénètrent dans le corps du patient principalement par les voies respiratoires et moins souvent par la peau, provoquant une dermatite. À la suite de nombreuses études, il a été constaté que 85 à 90% des personnes souffrant d’asthme bronchique sont sensibilisées à un allergène d’acariens. Et 5 à 30% de la population est sensible à cet allergène lui-même.

Acariens domestiques microscopiques

Pour identifier le fait de l’allergie et sa gravité, contactez un spécialiste qualifié de la clinique ou du centre immunologique de votre ville, qui fixera un nombre d'échantillons. Parmi eux, l'analyse clinique générale du sang, des tests cutanés. L’analyse des allergènes ménagers est réalisée s’il est soupçonné que la réaction allergique du patient résulte d’un contact avec des allergènes ménagers.

Désormais, les cliniques proposent aux patients de faire un test sanguin pour les soi-disant "panneaux de profil", qui fourniront une image la plus complète de la présence et de la quantité de certains allergènes dans le corps du patient. Il existe des «panneaux» tels que «les allergènes domestiques dans l'appartement IgE» et «les allergènes domestiques dans la maison IgE», dont les résultats sont un rapport détaillé sur la présence ou l'absence d'allergènes présents dans la poussière domestique (Greer Labs, Inc. et Hollister-Stier Labs) et leurs acariens, grange à tiques, blatte rouge, papillon de nuit, moustique, plumes d'oie et de poulet, blatte américaine, chats, chiens, mélange d'allergènes de rongeurs domestiques.

Test de dépistage - un test de stimulation spécifique des leucocytes in vitro. Ces tests comportent un certain nombre de contre-indications:

Test de dépistage pour l'identification des allergènes

le test ne doit pas être pris pendant la phase aiguë d'une infection;

Il est également déconseillé de faire le test chez les femmes pendant la menstruation;

2 jours avant la prise de sang, il est interdit de prendre des médicaments, en particulier l'aspirine, la cortisone et d'autres stéroïdes.

Après avoir reçu et analysé soigneusement les résultats des tests d'allergènes ménagers, le médecin traitant prescrira le traitement le plus efficace à son patient.

Pour le traitement de formes simples de rhinite allergique, d'asthme allergique et d'autres maladies à caractère allergène, l'allergologue peut prescrire un mélange d'allergènes ménagers ou d'allergènes. Ce mélange est un mélange des allergènes ménagers les plus courants sous la forme habituelle et pratique pour tous - sous forme de pilules.

Si vous trouvez une erreur dans le texte, assurez-vous de nous le faire savoir. Pour ce faire, sélectionnez simplement le texte avec une erreur et appuyez sur Maj + Entrée ou cliquez simplement ici. Merci beaucoup!

Merci de nous avoir signalé l'erreur. Dans un avenir proche, nous allons tout réparer et le site sera encore meilleur!

Le diagnostic opportun de l'allergie - la condition principale pour le traitement réussi et la prévention des rechutes possibles. Pour sa mise en œuvre, un examen complet est effectué, dont un élément important est le test allergologique. Avant la procédure, le médecin explique quels sont les tests d'allergènes, comment ils se déroulent et comment s'y préparer. Cependant, toutes les informations nécessaires sont souhaitables pour une étude plus détaillée afin d'obtenir les résultats de test les plus précis et d'éviter la survenue de complications.

Indications pour

Des tests allergiques testent le corps pour déterminer l'intolérance individuelle ou l'hypersensibilité à des irritants spécifiques (allergènes). Un tel examen est nécessaire dans les cas suivants:

  • s'il y a tendance à des réactions allergiques, identifier la plupart des allergènes possibles;
  • au moindre soupçon d'allergie avant l'introduction de l'anesthésie, la nomination de nouveaux médicaments, l'utilisation de produits cosmétiques inconnus ou d'autres situations similaires, notamment chez les enfants;
  • si vous devez identifier l’allergène alors que la cause de la réponse douloureuse du système immunitaire au patient est inconnue.

En outre, certaines maladies sont à tester:

  • asthme bronchique avec troubles respiratoires graves;
  • pollinose avec des symptômes prononcés de sa manifestation classique;
  • aliments, allergies aux médicaments;
  • rhinite allergique, conjonctivite, dermatite.

Les tests d'allergie vous permettent d'obtenir rapidement les informations nécessaires sur la substance provoquant l'hypersensibilité. Pour ce faire, le corps est affecté par des doses insignifiantes de divers stimuli, puis le résultat obtenu est évalué en fonction de la nature des réactions.

Méthodes de diagnostic

La méthode la plus fiable de détection des allergènes est considérée comme un diagnostic d'allergie complexe par analyse sanguine. Il vous permet de déterminer simultanément la sensibilité du corps aux 40 allergènes les plus courants, de différents types. Cette méthode peut être la seule possible s'il existe des contre-indications aux tests cutanés, mais elle est très coûteuse et non opératoire.

Les tests cutanés et les tests de provocation les plus rapides et les plus accessibles permettent de tester la réponse du système immunitaire à un maximum de 20 allergènes.

Les tests cutanés d'allergie sont classés selon plusieurs critères.

Selon le résultat final:

  • qualitatif - confirme ou nie la présence d'une allergie à une substance particulière;
  • quantitatif - déterminer la force de l'impact de l'allergène et sa quantité critique pouvant provoquer une réaction négative du système immunitaire.

Sur la composition de la substance utilisée provocateur:

  • directe - réalisée en appliquant ou en introduisant un allergène pur dans la peau;
  • indirecte (réaction de Praustnitsa-Kyustner) - la personne examinée se voit d'abord injecter le sérum d'une personne souffrant d'allergies et en une journée - l'allergène.

Par la méthode d’introduction de l’allergène:

  • application (patch tests) - pour déterminer la majorité des allergènes présents;
  • scarification ou aiguille (prick-tests) - avec allergies saisonnières aux plantes, œdème de Quincke, dermatite atopique;
  • intradermique (injection) - pour identifier les champignons ou les bactéries qui sont devenus l'agent responsable des allergies.

Dans toutes ces études, certaines erreurs sont possibles en raison de facteurs externes et de caractéristiques de l'organisme. Afin de clarifier les résultats en cas de divergence avec les symptômes de la maladie, des tests de provocation sont en outre prescrits. Ils prévoient l'effet direct de la substance provocatrice sur un organe qui est devenu le site d'une réaction allergique.

Les tests les plus couramment utilisés sont:

  • conjonctivale (avec inflammation allergique de la conjonctive);
  • nasal (avec des inflammations similaires de la muqueuse nasale);
  • inhalation (pour le diagnostic de l'asthme bronchique).

D'autres tests d'allergie provocants peuvent également être réalisés - exposition ou élimination (avec allergies alimentaires), chaleur ou froid (avec une éruption thermique correspondante), etc.

Comment les tests sur les allergènes

La procédure est effectuée par un allergologue dans une pièce spécialement équipée. Il évalue également les résultats et pose le diagnostic approprié.

Tests cutanés

Des tests d'allergie de ce type sont effectués sur des zones saines de la peau, le plus souvent au niveau de l'avant-bras, moins souvent sur le dos. Chacune des procédures ci-dessus est effectuée de manière particulière:

  1. Tests d'application (patch tests) - sont réalisés à l'aide d'une gaze ou d'un coton-tige imbibé d'une solution d'allergène, qui est fixée à la peau avec un patch.
  2. Tests de scarification ou d’aiguille (tests de piqûre) - suggèrent d’abandonner la substance provocateur, suivie de légers dommages sur la couche superficielle de l’épiderme (légères éraflures causées par un scarificateur ou une aiguille).
  3. Les tests intradermiques (injections) reposent sur l’administration du médicament par injection à une profondeur maximale de 1 mm. Sur le site de ponction se forme immédiatement une bulle blanche dense d'un diamètre d'environ 5 mm qui se dissout en 15 minutes.

L'évaluation des résultats est réalisée par deux paramètres:

  • vitesses de réaction: instantanément positives; après 20 minutes - immédiat; après 1-2 jours - lent;
  • la taille de la rougeur ou un gonflement apparu: plus de 13 mm - hyperergique; 8–12 mm - clairement positif; 3–7 mm - positif; 1-2 mm - douteux; pas de changement - négatif.

La réaction cutanée est évaluée sur une échelle de 0 («-») à 4 («++++»), qui reflète le degré de sensibilité de l'organisme à l'allergène.

Tests de provocation

La méthodologie pour mener de telles études dépend de la localisation de l'organe affecté et de l'accès à celui-ci:

  1. Le test conjonctival est effectué par instillation du liquide de contrôle dans un œil, et s'il n'y a pas de changement dans les 20 minutes, une solution de l'allergène à la concentration minimale est introduite dans l'autre œil. En l'absence de réaction, après 20 minutes, la solution d'allergène est à nouveau instillée dans le même œil, mais sa concentration est déjà doublée. De telles études se poursuivent tant qu’il n’ya pas de réaction allergique, en augmentant constamment la concentration de 2 fois. Terminer l'échantillon d'allergène non dilué.
  2. Test d'inhalation - est réalisé par inhalation de l'aérosol de l'allergène à la concentration minimale, puis pendant 1 heure (après 5, 10, 20, 30, 40 et 60 minutes), la réaction du système respiratoire est surveillée. En l'absence de changements dans le rythme, la profondeur et la pureté de la respiration, l'échantillon est à nouveau répété, la concentration en allergène étant augmentée deux fois et également portée à son état non dilué.
  3. Le test nasal est effectué de la même manière, mais les liquides correspondants sont enfouis dans l'une et l'autre moitié du nez.

Le test d’exposition implique une exposition directe à un irritant probable et est placé dans les cas où il n’ya pas de manifestation prononcée d’une réaction allergique. Des tests d'élimination sont également effectués en l'absence de symptômes, mais par la méthode inverse - en refusant d'utiliser un éventuel produit allergène, en modifiant l'environnement, en annulant un médicament, etc.

Lors du choix d'une variante pour les allergènes, il est nécessaire de prendre en compte tous les avantages et les inconvénients de chacun d'eux. Les tests cutanés sont rapides et simples, mais dangereux, car ils peuvent exacerber les allergies. Il est également possible d'obtenir de faux résultats, qui dépendent en grande partie de l'état de la peau, de la subjectivité de l'évaluation, d'une erreur technique. En outre, ces tests d'allergie ont un certain nombre de contre-indications à mener.

Contre-indications

L'évaluation de tous les types de tests d'allergie n'est pas effectuée dans les cas suivants:

  • exacerbation des allergies et dans les 2-3 semaines après celle-ci;
  • prendre des antihistaminiques et d’autres médicaments qui inhibent la production d’histamine et la première semaine après leur sevrage;
  • utilisation de sédatifs et d’autres sédatifs contenant des barbituriques, des sels de brome et de magnésium, et 7 jours après l’arrêt;
  • exacerbation de maladies chroniques, y compris de troubles neuropsychiatriques, ou du stade de récupération;
  • porter et nourrir un enfant, règles pour les femmes;
  • choc anaphylactique précédent;
  • prendre des hormones et 2 semaines après le cours;
  • la présence de processus infectieux et inflammatoires dans le corps (maladies respiratoires, virales, amygdalite, etc.), ainsi que d'infections intercurrentes;
  • maladies oncologiques, SIDA, diabète;
  • la présence d'une réaction aiguë à un allergène spécifique;
  • âge jusqu'à 3-5 ans et après 60 ans.

En cas de contre-indication aux tests cutanés, le diagnostic d'allergie est réalisé sur la base d'un test sanguin.

Complications d'allergènes

La complication la plus grave après le dernier test peut être provoquée par une hypersensibilité de type retardée, apparaissant dans les 6 à 24 heures suivant le test. Ses manifestations peuvent être exprimées par les symptômes suivants:

  • détérioration de la santé, apparition de gêne;
  • irritation et non-guérison prolongée du lieu d'introduction de l'allergène;
  • développement d'une sensibilisation accrue à l'irritant ou d'une nouvelle réaction allergique.

Dans certains cas, la réaction cutanée, au contraire, est absente, ce qui ne permet pas d'identifier un allergène spécifique ni d'obtenir un résultat spécifique pour le test effectué. Une hypersensibilité peut également apparaître sur l’échantillon lui-même, dont les conséquences sont imprévisibles et très dangereuses, voire mortelles.

Comment se préparer aux tests

La préparation aux tests sur les allergènes doit commencer par une analyse des contre-indications et exclure tous les facteurs susceptibles de fausser les résultats du test. Il faut également garder à l'esprit que les échantillons ne peuvent être prélevés que pendant la rémission stable, pas moins d'un mois après l'exacerbation.

En outre, la phase préparatoire comprend les restrictions suivantes:

  • 3 jours avant l'examen, vous devez réduire votre activité physique.
  • 1 jour - arrêtez de fumer;
  • le jour de la réunion - ne mangez pas de nourriture, car les tests cutanés sont effectués à jeun ou au moins 3 heures après avoir mangé.

En outre, les médecins recommandent de préparer psychologiquement la procédure, de la calmer et de l'adapter de manière positive à sa réussite.

Si vous êtes sujet aux allergies, vous devriez au moins une fois dans votre vie prélever des échantillons d'allergènes, tout comme les personnes soucieuses de leur santé. Il est toujours plus facile de prévenir une maladie que d’en éliminer les symptômes et les conséquences. Ceci est particulièrement important en cas de réactions allergiques. Après tout, ils peuvent survenir sur des stimuli complètement inattendus, sachant que vous pouvez éviter tout contact avec eux et vivre toute votre vie sans allergie.

Les tests d'allergie (ou tests d'allergie) sont des méthodes de diagnostic permettant d'identifier une intolérance individuelle à diverses substances (par exemple, des allergènes). Leur objectif peut grandement aider à éliminer une réaction allergique et vous permet de définir le nombre maximal d'allergènes. Cet article fournit des informations sur les méthodes, les indications, les contre-indications, les méthodes de préparation et de réussite des tests pour les allergènes. Les données obtenues vous permettront de vous faire une idée de ces méthodes de diagnostic et vous pourrez poser des questions à votre médecin.

De telles analyses sont recommandées par les experts à chaque personne allergique, car les tests permettent de dresser une liste noire de ces irritants qui déséquilibrent le système immunitaire. Les résultats de l’allergoprob vous permettent d’exclure le contact avec les allergènes, de faire le régime nécessaire et de prescrire le traitement le plus efficace.

Des indications

Une congestion nasale fréquente non associée à des maladies virales est une indication pour le dépistage des allergies.

Dans certains cas, il est impossible de déterminer le type d'allergène en observant systématiquement les facteurs alimentaires et environnementaux. Dans de telles situations, le médecin recommande des tests d'allergie pour l'une ou l'autre méthode. Les plaintes suivantes des patients peuvent être des indications pour de telles études:

  • rien de déraisonnable fréquente congestion nasale et écoulement de celui-ci;
  • démangeaisons sans cause des yeux ou du nez;
  • la présence constante sur le corps d'une éruption cutanée, accompagnée de démangeaisons;
  • gonflement de la peau;
  • crises soudaines d'essoufflement, respiration sifflante, essoufflement, difficulté à respirer ou toux étouffante;
  • l'apparition d'une réaction allergique à une morsure d'insecte (démangeaisons, rougeur, gonflement de la peau, éruption cutanée, difficulté à respirer).

Certains experts recommandent des tests d'allergie pour les troubles dyspeptiques occasionnels (vomissements, diarrhée et douleurs à l'estomac) ou la peau sèche. Leur mise en œuvre vous permet d’exclure ou de confirmer la présence de réactions allergiques et peut constituer une méthode de diagnostic différentiel pour d’autres maladies présentant des symptômes similaires.

Tous les symptômes ci-dessus peuvent indiquer la présence de telles réactions allergiques:

  • la pollinose;
  • rhinite et / ou conjonctivite allergique;
  • allergies alimentaires (éruption cutanée, démangeaisons cutanées, dyspepsie);
  • dermatite allergique;
  • asthme bronchique;
  • allergique aux médicaments.

Dans certains cas, le médecin peut recommander de tester les allergies chez les enfants dont les proches souffrent de pathologies allergiques.

Le but principal de la nomination allergoprob

Le test des allergènes a pour but:

  • exclusion de l'allergène ou désignation d'un traitement efficace;
  • détection d'une réaction allergique à un produit cosmétique ou à des produits chimiques ménagers;
  • tester de nouveaux médicaments prescrits.

Les tests visant à identifier l'intolérance individuelle à des drogues ou à des produits chimiques ménagers et cosmétiques peuvent empêcher le développement d'une réaction allergique, et les tests permettant d'identifier un allergène permettent non seulement de déterminer les stimuli suspectés, mais également de déterminer les substances inconnues pouvant provoquer une allergie. Effectuer de tels tests vous permet de choisir un moyen de lutter contre les allergies:

  • l'élimination complète du contact avec l'allergène est la méthode la plus efficace, mais pas toujours possible;
  • la nomination de la SIT (immunothérapie spécifique avec des allergènes) est la méthode de traitement la plus efficace, mais elle nécessite une répétition annuelle systématique des cours pendant 3 à 4 ans.
  • le traitement symptomatique ne guérit pas les allergies, mais aide à en éliminer les symptômes.

Types de test d'allergie

Il existe de nombreuses méthodes de test pour les allergies. Lors du diagnostic, un ou plusieurs d'entre eux peuvent être utilisés.

Le plus souvent, les patients allergiques se voient attribuer ces deux types de tests:

  • test d'allergie complet pour tests sanguins immunologiques;
  • tests d'allergie cutanée.

Dans des cas plus rares, des tests de provocation sont effectués.

Tests sanguins immunologiques

De tels tests d'allergie peuvent détecter la présence d'une réaction allergique même dans les premiers stades de sa manifestation et identifier les allergènes. À cette fin, les méthodes suivantes peuvent être prescrites:

  • analyse d'immunoglobuline totale E (IgE);
  • tests d'immunoglobuline E spécifique (IgE);
  • tests pour ImmunoCap.

Le principe de ces études de laboratoire est basé sur la détection dans le sang et la détermination du taux d'anticorps - les immunoglobulines E et G, qui se forment en réponse à une exposition à des allergènes.

Analyse des IgE totales

Ces tests sanguins immunologiques sont prescrits aux enfants ou aux adultes atteints des maladies suivantes soupçonnées:

  • asthme bronchique;
  • aspergillose broncho-pulmonaire;
  • une dermatite;
  • l'eczéma;
  • intolérance individuelle à certains aliments;
  • idiosyncrasie de certaines drogues, etc.

En outre, cette analyse peut être attribuée aux enfants dont les parents sont sujets aux réactions allergiques.

Le prélèvement sanguin est effectué dans une veine après la préparation nécessaire:

  1. Informez votre médecin de tous les médicaments pris.
  2. Quelques jours avant le don de sang, l'utilisation d'aliments hautement allergènes (œufs, chocolat, fraises, etc.), de boissons alcoolisées, d'aliments gras et épicés est arrêtée.
  3. 3 jours avant l'étude, toutes les charges physiques et psycho-émotionnelles sont exclues.
  4. Dans la matinée avant la prise de sang ne peut pas manger et boire.
  5. Une heure avant l'analyse, arrêtez de fumer.

Si une augmentation de son niveau est détectée dans les résultats de l'analyse des IgE totales, cela indique la présence d'une réaction allergique.

Taux sanguins d'IgE:

  • enfants de 5 jours à 1 an - 0-15 kE / ml;
  • enfants de 1 à 6 ans - 0 à 60 kE / ml;
  • enfants de 6 à 10 ans - 0-90 ke / ml;
  • enfants de 10 à 16 ans - 0-200 kE / ml;
  • plus de 16 ans et adultes - 0-100 ke / ml.

Analyse pour IgE spécifique et IgG4

Le taux d'immunoglobulines est déterminé dans le sang d'un patient prélevé dans une veine.

Cette analyse vous permet d'identifier un ou plusieurs allergènes provoquant une réaction allergique. Cette méthode de diagnostic de laboratoire est attribuée aux personnes de tout âge présentant:

  • l'impossibilité de déterminer le facteur d'allergie à partir d'observations et du tableau clinique;
  • dermatite commune;
  • la nécessité d'établir une évaluation quantitative de la sensibilité aux substances intolérables.

Le principe de réalisation d’un tel test immunologique pour les allergies consiste à mélanger des échantillons de sérum de sang et d’allergènes (par exemple, pollen, poils d’animaux, poussière domestique, détergents, etc.). Les résultats de l'analyse peuvent être montrés par les réactifs suivants: enzymes (pour la méthode de test ELISA) ou radio-isotopes (pour la méthode de test PAST). Pour l'analyse, le sang est prélevé dans une veine à jeun et le principe de préparation de l'étude est similaire à celui utilisé pour le don de sang pour les IgE totales.

Cette méthode d’identification des allergènes est totalement sûre pour le patient, car il n’entre pas en contact direct avec la substance qui cause l’allergie et ne reçoit pas de sensibilisation supplémentaire. Les principaux panneaux d'allergènes suivants peuvent être utilisés pour l'analyse:

  • Allergoscreening de 36 allergènes: pollen de noisetier, bouleau blanc, champignons Kladosporium et Aspergillus, aulne noir, quinoa, fétuque, pissenlit, seigle, absinthe, fléole des oiseaux (mélange), crin de cheval, chats et chiens, poussière de ménage, poussière de coq, mélange céréales (maïs, riz et avoine), bœuf, œuf de poule, poulet, porc, tomate, carotte, fraise, pomme, morue, lait de vache, pommes de terre, noisettes, soja, pois, blé;
  • Allergoscreening à 20 allergènes: ambrosia, absinthe, bouleau blanc, fléole des prés, champignons Kladosporium, Alternaha et Aspergillus, tique D. Farinae, tique de D. Peter, latex, morue, lait, blanc d'oeuf, soja, cacahuète, blé, riz, chat, chiens et chevaux, cafards;
  • IgE food panel à 36 allergènes alimentaires: haricots blancs, pommes de terre, banane, orange, raisins secs, champignons, mélange de choux (blanc, chou-fleur et brocoli), céleri, blé, carottes, ail, amandes, arachides, noix de Grenoble, poulet, viande de boeuf, dinde, blanc d'oeuf, jaune d'oeuf, porc, morue, thon, lait de vache, mélange d'oignons (jaune et blanc), levure, soja, seigle, tomates, riz, citrouille, mélange de fruits de mer (crevettes, moules, crabe), chocolat.

Il existe de nombreux types d'allergopanels et le médecin choisit individuellement le choix d'une technique. Dans certains cas, il peut être conseillé au patient de faire don de son sang à une liste d'allergènes spécifique à un spécialiste (appelée "analyse approfondie en profondeur"), à un panel fongique (comprenant environ 20 des champignons de moisissure les plus courants), à une carte d'allergènes alcoolisés ou au panel MIX (pour 100 allergènes).

Les résultats de l'analyse pour les IgE et IgG4 spécifiques reflètent la sensibilité à l'un ou l'autre des allergènes du panel:

  • jusqu'à 50 U / ml - négatif;
  • 50-100 U / ml - faible sensibilité;
  • 100-200 U / ml - sensibilité modérée;
  • supérieure à 200 U / ml - haute sensibilité.

La durée de l'analyse peut être de plusieurs jours (selon le laboratoire).

Tests ImmunoCap

Dans les cas les plus difficiles de diagnostic d’allergie, le test ImmunoCap peut être recommandé. Ces techniques permettent non seulement de déterminer la substance intolérable, mais également de révéler la présence de réactions croisées entre différents types de molécules et de «calculer» l'allergène le plus important (c.-à-d. Le plus malveillant).

La préparation pour effectuer de telles analyses est similaire à la méthode de préparation pour l’analyse des IgE totales. Cependant, pour sa mise en œuvre, il est nécessaire de prélever un plus grand volume de sang, ce qui exclut l'utilisation de cette méthode pour examiner les bébés.

Lors de la prescription d'un test ImmunoCAP, un ou plusieurs allergopanels peuvent être recommandés pour le patient:

  • le pollen;
  • la nourriture;
  • allergènes de tiques;
  • acariens de la poussière de maison;
  • phadiatop inhalé;
  • fx alimentaire 5;
  • Polinoz MIX;
  • fléole des prés (mélange);
  • fléole des prés, absinthe, ambroisie;
  • mélange d'herbes au début du printemps;
  • mélange d'atopie;
  • champignon moléculaire 1 ou 2;
  • l'ambroisie;
  • ménage;
  • absinthe d'automne.

La durée de l'analyse peut être d'environ 3 jours (selon le laboratoire).

Tests d'allergie cutanée

Un test cutané d'allergie implique l'application d'allergènes sur la peau, suivi d'une évaluation de la réaction de la peau à chaque substance.

De tels tests d'allergie identifieront rapidement l'hypersensibilité à diverses substances en les appliquant sur la peau et en évaluant l'intensité de la réaction inflammatoire de la peau. Parfois, de tels tests sont effectués pour identifier certaines maladies infectieuses - la tuberculose et la brucellose.

15-20 tests d'allergie cutanée avec différents allergènes peuvent être effectués en une journée. Un enfant de 5 ans à la fois ne peut être testé qu'avec deux médicaments. Ces tests peuvent être réalisés chez les adultes de moins de 60 ans et ne sont administrés aux enfants qu’après avoir atteint l’âge de 3 à 5 ans.

Pour le diagnostic peuvent être utilisés ces types de test d'allergie de la peau:

  • qualitatif (ou échantillons avec empalement) - identifie une réaction allergique à une substance particulière;
  • quantitatif (ou test allergométrique) - détermine la force de l’exposition à l’allergène et indique la quantité de substance intolérable à laquelle une réaction allergique se produit.

Habituellement, ces tests sont effectués sur les surfaces fléchissantes des avant-bras et, dans certains cas, sur le dos.

Avant d'effectuer de tels tests d'allergie, il est recommandé au patient de se préparer à l'étude:

  1. Informez votre médecin de tous les médicaments pris et des maladies.
  2. 14 jours avant les tests, arrêtez de prendre des glucocorticoïdes (intérieur et extérieur).
  3. 7 jours avant le test, arrêtez de prendre des antihistaminiques.
  4. Avant de réaliser une collation d'étude.

Des tests d’allergie cutanée de haute qualité peuvent être effectués selon les méthodes suivantes:

  • goutte à goutte - déposez une goutte d'allergène sur la peau et, au bout d'un certain temps, évaluez le résultat (uniquement pour les enfants en bas âge);
  • application - sur la peau est appliqué humide avec de l'allergène dans les morceaux de tissu;
  • scarification - des égratignures ou des micro-perforations sont appliquées sur la peau, avec l'allergène appliqué;
  • Injection - Avec une seringue à insuline avec une solution d'allergène, des injections intradermiques sont effectuées.

Le plus souvent c'est la méthode de la scarification. L'étude est menée dans un service spécialisé de la clinique, dans lequel le patient peut éventuellement recevoir des soins d'urgence, ou à l'hôpital.

Pour effectuer des tests cutanés, différentes listes d'allergènes sont utilisées:

  • ménage: daphnia, poussière de bibliothèque, acariens, etc.
  • pollen: noisetier, bouleau, aulne;
  • herbes des prés et des céréales: fléole des prés, hérisson, seigle, avoine, etc.;
  • mauvaises herbes: ambroisie, ortie, absinthe, marron blanc, pissenlit, etc.
  • champignons: moisissures, etc.;
  • épidermique: lapins, chats, chiens, souris, perroquets, chevaux, rats, etc.

La méthode pour effectuer des tests d'allergie de haute qualité:

  1. La peau est traitée à l'alcool.
  2. Après séchage sur la peau, les allergènes sont marqués (en chiffres) avec un marqueur hypoallergénique.
  3. Une goutte de l'allergène correspondant (ou des morceaux de tissu humidifiés avec l'allergène dans l'échantillon d'application) est appliquée près des marques.
  4. Une solution neutre est appliquée à une zone séparée pour le contrôle de test.
  5. Lors d'un test de scarification, les petites égratignures (jusqu'à 5 mm) ou les perforations (pas plus de 1 mm) sont faites avec une aiguille ou un scarificateur. Pour chaque goutte d'allergène, une aiguille ou un scarificateur séparé est utilisé.
  6. Le médecin commence à surveiller l'état de la peau et l'état général du patient.
  7. L'évaluation finale des résultats est effectuée en 20 minutes et 24 à 48 heures.

Le taux d'apparition d'une réaction allergique est évalué en fonction des indicateurs suivants de l'apparition d'une rougeur ou d'une cloque:

  • réaction instantanément positive;
  • après 20 minutes - réponse immédiate;
  • après 24 à 48 heures - réaction retardée.

En outre, la réaction cutanée est évaluée sur une échelle allant de "-" à "++++", ce qui reflète le degré de sensibilité à l'allergène.

Une fois l’étude terminée, le patient doit être placé sous surveillance médicale pendant une heure.

Ce qui peut affecter la précision des résultats

Dans certains cas, les tests d'allergie cutanée peuvent donner des résultats faux ou faux positifs:

  • mauvaise exécution des égratignures cutanées;
  • diminution de la réaction cutanée;
  • prendre des médicaments qui peuvent réduire le taux de réaction allergique;
  • stockage inapproprié de solutions d'allergènes;
  • concentration d'allergène trop faible;
  • égratignures cutanées trop rapprochées (moins de 2 cm).

Tests de provocation

Des tests de provocation allergénique sont effectués dans de rares cas. Ils ne peuvent être nommés que lorsque tous les autres tests d'allergie "ne fonctionnent pas" et qu'il reste des signes d'une réaction allergique. Le principe de leur mise en œuvre repose sur l'introduction de l'allergène dans le lieu où les signes de la maladie se manifestent clairement.

Les tests de provocation sont les suivants:

  • conjonctival - utilisé pour identifier la conjonctivite allergique en introduisant une solution d'allergène dans le sac conjonctival inférieur;
  • inhalation - utilisé pour identifier l'asthme en introduisant un aérosol d'allergène dans les voies respiratoires;
  • endonasal - utilisé pour identifier une rhinite ou une polynose allergique par instillation d'une solution d'allergène dans la cavité nasale;
  • température (froid ou chaleur) - utilisé pour identifier la chaleur ou le froid de l'urticaire en effectuant une certaine charge de température sur une certaine zone de la peau;
  • élimination - consiste à restreindre complètement le patient des allergènes alimentaires ou médicamenteux;
  • exposition - doivent assurer le contact direct du patient avec l’allergène suspecté;
  • thrombocytopénique et leucocytopénique - implique l’introduction d’un allergène alimentaire ou médicamenteux et, après un certain temps, effectue une analyse du taux de globules blancs et de plaquettes dans le sang.

De tels tests ne peuvent être effectués qu'à l'hôpital et, en tant qu'allergène, des solutions de ces substances sont utilisées à une dilution de 1: 1000.

Contre-indications aux tests d'allergie avec l'utilisation d'allergènes

Dans certains cas, la réalisation de tests avec l'utilisation d'allergènes est contre-indiquée:

  • prendre des antihistaminiques (Diazolin, Tavegila, Loratadine, Zyrtek, Erius, etc.) - un test avec un allergène ne peut être effectué qu'une semaine après leur annulation;
  • l'apparition d'une maladie chronique ou d'une exacerbation aiguë - l'étude peut être réalisée en 2-3 semaines;
  • exacerbation des allergies - le test peut être effectué 2-3 semaines après la cessation de tous les symptômes;
  • prendre des sédatifs (valériane, agripaume, Persen, Novo-Passit, sels de brome, de magnésium, etc.) - l'analyse peut être effectuée 5 à 7 jours après leur annulation;
  • prise de glucocorticoïdes - l’échantillon peut être prélevé 2 semaines après leur annulation;
  • antécédents de choc anaphylactique;
  • la période de menstruation, la grossesse ou l'allaitement;
  • SIDA et autres immunodéficiences;
  • réaction allergique aiguë intense;
  • maladies auto-immunes;
  • troubles mentaux, certaines maladies du système nerveux, convulsions;
  • diabète grave;
  • le cancer;
  • petite enfance (selon différents experts jusqu'à 3 ou 5 ans);
  • personnes de plus de 60 ans.

Contre-indications pour effectuer des tests cutanés pour les médicaments sont les maladies et affections suivantes:

  • choc anaphylactique précédent;
  • maladie allergique au stade aigu;
  • réaction allergique précédemment identifiée au médicament ou à son principe actif;
  • exacerbation de maladies chroniques du foie, des reins, du coeur;
  • stade de décompensation dans le diabète sucré;
  • Syndrome de Stevens-Johnson;
  • Le syndrome de Lyell.

Outre ces contre-indications lors de la réalisation de tests d'allergie cutanée chez un enfant de 5 ans, il convient de prendre en compte la limitation suivante: seuls deux médicaments peuvent être testés à la fois.

Complications possibles

Habituellement, avec une préparation appropriée du patient et l'identification de toutes les contre-indications possibles, la réalisation d'un test d'allergie avec l'utilisation d'allergènes est bien tolérée et ne provoque aucune complication. Dans de rares cas, le contact avec des substances intolérables entraîne une exacerbation de la maladie sous-jacente ou le développement d'une réaction allergique grave (pouvant aller jusqu'au choc anaphylactique et au décès).

Les symptômes suivants doivent être la raison de l’attention médicale immédiate:

  • essoufflement;
  • gonflement des lèvres, de la langue ou du visage;
  • difficulté à avaler;
  • respiration sifflante;
  • éruption cutanée abondante;
  • fièvre
  • des vertiges.

Quel médecin contacter

Médecin d'allergie peut assigner l'exécution des tests pour les allergies. Diverses suspicions de réaction allergique peuvent devenir la raison de telles études: rhinite chronique ou saisonnière, larmoiement et inflammation de la conjonctive, éruption cutanée, indigestion, toux, asphyxie, etc. Dans certains cas, des tests d'allergie sont prescrits pour déterminer la sensibilité aux produits chimiques prescrits par le médicament. drogue.

Les tests d'allergènes sont des études obligatoires pour les maladies allergiques ou l'intolérance présumée d'une substance. Leur mise en œuvre vous permet de définir un allergène et d’élaborer le plan de traitement le plus efficace. Les tests d'allergie les plus sûrs sont des tests sanguins immunologiques, qui permettent de détecter la présence d'une réaction allergique et d'établir un facteur provoquant.

Chaîne de télévision RifeyTV (Perm), vidéo sur le thème "Anti-allergie":

Votre test d'allergie de santé

Vidéo sur le diagnostic des allergies chez les enfants. Tests de Prik:

Voir les articles populaires

Les tests d'allergie sont l'une des méthodes les plus informatives pour déterminer l'intolérance personnelle de divers types d'irritants chimiques (allergènes) par le corps humain. Cette méthode est la plus efficace, avec un minimum d'inconfort pour le patient. Les tests de diagnostic des allergies ne sont effectués qu’après un examen complet du patient. Les allergologues et les immunologistes recommandent à chaque personne souffrant d'allergies de réaliser des tests d'allergie. Comment faire des tests d'allergie, comment s'y préparer et quelles règles devraient être décrites plus loin dans cet article.

Indications pour le test d'allergie

Si une personne a une allergie, des tests d'allergie sont recommandés afin d'identifier l'agent pathogène principal et de commencer un traitement efficace. Les indications pour les tests d'allergie incluent les patients avec suspicion

  • asthme allergique et bronchique;
  • rhinite saisonnière ou chronique (pollinose);
  • rhinite allergique (nez qui coule, mucus nasal);
  • photodermatite;
  • allergies alimentaires (démangeaisons, urticaire, peau sèche);
  • conjonctivite allergique;
  • gonflement et gonflement de la peau, essoufflement;
  • démangeaisons déraisonnables dans les yeux, les paupières, le nez;
  • la diarrhée;
  • douleur et crampes dans l'estomac;
  • réactions aux morsures d'animaux ou d'insectes (par exemple: allergie aux piqûres de moustiques);
  • la sensibilité du corps aux produits chimiques ménagers et aux médicaments.

Tous ou certains des symptômes mentionnés ci-dessus chez une personne nécessitent un examen complet pour s'assurer de la présence d'allergies. La meilleure méthode consiste à tester les allergies.

Le test d'allergie a pour but:

  • détermination du traitement de l'allergie;
  • tester les médicaments ré-administrés;
  • établir des réactions aux produits de beauté, aux aliments, aux animaux, aux insectes, à la poussière, etc.

L'allergie survient en raison de la réaction du corps à un irritant, ce qui signifie que le système immunitaire est altéré. L'allergotest aidera à identifier les principaux agents pathogènes, empêchant ainsi les réactions ultérieures du corps. Après avoir identifié les allergènes, une personne saura quoi éviter (aliments, produits chimiques ménagers, cosmétiques, poussière, etc.).

Contre-indications pour les tests d'allergie

Comme beaucoup d'autres méthodes, les tests d'allergie peuvent être contre-indiqués chez l'homme. Cela se produit dans les cas où:

  • une personne est atteinte de maladies infectieuses chroniques (mal de gorge, pneumonie, bronchite);
  • chez l'homme, le syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA) ou d'autres maladies auto-immunes, le test d'allergie est interdit;
  • choc anaphylactique (réactions anaphylactiques et anaphylactoïdes);
  • pendant l'allaitement (lactation);
  • bronchite asthmatique au stade décompensé;
  • porter un enfant;
  • aggravation des réactions allergiques;
  • troubles mentaux (névrose, neurasthénie, schizophrénie, etc.).

Il existe deux types de restrictions pour effectuer un test d'allergie: absolue et relative.

  • Absolute implique la réalisation d’un autre test sanguin sûr et hautement informatif pour la présence d’anticorps (groupe d’allergènes alimentaires).
  • En ce qui concerne les contre-indications relatives, l'introduction de la plus petite dose de l'agent d'allergie responsable est interdite pendant la grossesse, la pneumonie et les maux de gorge.

Les tests d'allergie pour les enfants sont également contre-indiqués s'ils souffrent d'angine, de grippe, de rhume, etc.

Types d'allergies

Pour identifier les principaux allergènes, les allergologues utilisent plusieurs types d'échantillons. Types de tests d'allergie:

  • Tests de scarification pour les allergies. Cet allergotest est destiné à établir la sensibilité du corps humain à divers agents d'allergie responsables;
  • Application L'introduction d'un fragment d'allergène sous la peau est impliquée, des modifications cutanées locales sont observées et évaluées après;
  • Test de Prik ou injection. Le test le plus pratique et rapide pour identifier les réactions allergiques;
  • Lignes droites L'enquête sert à diagnostiquer les maladies qui se sont développées avec une intolérance à un stimulus particulier. L'épiderme et l'allergène putatif sont en contact direct;
  • Indirect. Ces tests d'allergie sont assez laborieux et prennent beaucoup de temps. Pendant le test, vous devez être sous la surveillance stricte d'un spécialiste. En outre, la méthode est douloureuse, car les allergènes sont injectés profondément dans la peau.
  • Provocateur. La méthode est utilisée uniquement si d'autres méthodes ont donné des informations faibles. Le test de provocation permet d'établir le diagnostic avec plus de précision que les tests précédents.
  • Cytotest. Cytotest est utilisé pour détecter les allergies alimentaires. Une éruption cutanée, une peau sèche et des démangeaisons peuvent être causées par une altération de la fonction gastro-intestinale. Ce test d'allergie consiste à tester les réactions à 50 aliments ou plus pouvant être consommés quotidiennement. Cette méthode est recommandée pour les personnes présentant une carence ou un excès de poids, des démangeaisons, un malaise général, des selles bouleversées (diarrhée, constipation).

La réalisation de certains types de tests implique l'inclusion de la couche supérieure de la peau. Les tests d'allergie cutanée sont les plus informatifs pour spécifier le diagnostic, diagnostiquer les maladies allergiques ou le type d'allergène. Quels types de tests d'allergie pour mener un allergologue déterminent pour obtenir des résultats plus précis.

Test d'allergie chez l'enfant

Les enfants dont les proches sont susceptibles aux réactions allergiques doivent également être diagnostiqués. Il se trouve que malgré le bon régime et les bons soins, l’enfant a toujours des réactions allergiques. Ni les parents ni les médecins ne peuvent déterminer avec précision ce qui est allergique. Dans ce cas, les tests d'allergie peuvent donner de meilleurs résultats. Pour comprendre comment les échantillons sont fabriqués pour les enfants, il est nécessaire de consulter un allergologue avant de procéder à la procédure.

Les tests d'allergie les plus appropriés pour les enfants sont la scarification, c'est-à-dire qu'ils provoquent une certaine irritation de la peau. La forme de scarification est généralement réalisée sur l'avant-bras, les enfants sur la hanche ou le dos. La méthode est réalisée de trois manières:

  • la couche supérieure de l'épiderme est rayée et l'allergène est appliqué;
  • percer la peau avec une aiguille spéciale;
  • test intracutané - l’introduction de l’allergène se fait avec une seringue.

Les tests d'allergie cutanée impliquent l'observation par des experts de la réponse du corps à un irritant. Plus la couleur est brillante et plus la tache qui se forme autour de la zone de l’échantillon (piqûre ou égratignure) est grande, plus il est probable qu’il établisse un diagnostic correct et identifie le pathogène principal.

Les échantillons ne sont pas autorisés pour tous les enfants. Les tests d'allergie pour les enfants jusqu'à deux ans ne donnent pas le résultat escompté et ne gênent pas. En outre, pour pouvoir effectuer des tests d'allergie chez les enfants, la maladie doit être en rémission complète, c'est-à-dire que l'enfant ne devrait avoir aucun signe de la maladie au cours de cette période (éruption cutanée, écoulement nasal, toux, etc.). Les adultes ne doivent donner aucun médicament antiallergique à l'enfant avant de procéder à un test d'allergie.

Préparation avant d'effectuer un test d'allergie

La préparation de la procédure aidera l'expert à expliquer et à donner certaines recommandations. Il n'est pas interdit avant d'effectuer un test d'allergie, mais au contraire, cela devrait être obligatoire. Ceci est particulièrement vrai chez les enfants. Si vous utilisez des pommades ou des crèmes hormonales, vous devez en informer votre médecin. Dans ce cas, l'échantillon sera réalisé sur une peau non affectée par les moyens.

Avant de procéder à des tests d'allergie, le patient doit donner du sang pour analyse. Si l'allergie n'est pas identifiée et qu'il n'y a pas de contre-indications évidentes, vous pouvez alors choisir le test d'allergie. Une analyse de sang est nécessaire afin de déterminer s'il y a une allergie et de voir le volume des composants par le sang. En prenant des tests d'allergie doivent être soigneusement préparés. Quelques jours avant le test, il est recommandé d’exclure le stress physique et émotionnel.

Allergènes ménagers

Il se trouve que le contact avec quelque chose provoque une détérioration du bien-être humain. Une réaction pathologique individuelle à une substance est appelée une allergie. Les composés étrangers peuvent être introduits dans le corps de différentes manières. Par exemple, les allergènes domestiques passent principalement par le système respiratoire, ce qui entraîne le développement rapide de symptômes indésirables à la maison.

Le contenu

Une telle réaction est provoquée par le travail du système immunitaire, qui reconnaît certains antigènes comme dangereux, se les rappelle, leur produit des anticorps. Ceci s'appelle la sensibilisation. Un contact ultérieur lance un ensemble de processus pour combattre cet "ennemi".

Liste des allergènes ménagers

Dans les appartements, même avec un nettoyage minutieux régulier, il y a toujours une certaine quantité de poussière. Que ce soit la cause des allergies ménagères. La poussière est une composition hétérogène de la petite substance, dont chaque composant peut potentiellement provoquer une réaction d'hypersensibilité chez l'homme.

Les allergènes ménagers comprennent de nombreuses substances d'origine naturelle ou artificielle. Ils ont une très petite taille et se transportent facilement avec un courant d'air ou à la surface des vêtements et des chaussures. Certains d'entre eux peuvent rester dans la pièce pendant longtemps dans un état suspendu, pénétrant dans le corps humain avec de l'air inhalé.

La poussière domestique contient:

  • petites particules de sol;
  • spores de moisissures;
  • composés chimiques utilisés dans les nettoyants ménagers, les cosmétiques et les produits de parfumerie;
  • poussière de papier (livre);
  • insectes, leurs excréments, morceaux d'œufs et membranes chitineuses;
  • écailles de peau humaines et d'animaux de compagnie;
  • poils d'animaux, dont la source peut provenir de tapis naturels;
  • des particules de plumes, y compris des oreillers et des lits de plumes, des vêtements de plein air garnis de duvet;
  • fibres de tissu provenant de vêtements, de textiles de maison, de meubles rembourrés et de tapis;
  • petits morceaux de charge pour meubles rembourrés (par exemple, caoutchouc mousse);
  • particules d'aliments pour animaux et oiseaux, organismes microscopiques séchés pour l'alimentation des poissons.

La composition de la poussière domestique dans les logements est différente. Cela dépend non seulement de la situation de la pièce, mais aussi de son environnement immédiat. Après tout, la liste des allergènes ménagers est très longue. Des substances dangereuses peuvent provenir de l'entrée, des appartements voisins, des vêtements de dessus et des chaussures. Par exemple, des moisissures heurtent souvent les murs de la cage d'escalier ou du sous-sol de la maison, et ses disputes se rencontrent dans les appartements des étages supérieurs. Plus l'allergène est petit, plus il pénètre facilement dans les fissures et plus il est amené avec le flux d'air.

Pourquoi aller chez le docteur

Avec l'apparition des symptômes d'allergie, une visite médicale doit être effectuée pour le diagnostic et le choix du traitement. Les signes alarmants sont la congestion nasale avec éternuements et écoulements de liquides, la conjonctivite, le larmoiement, la toux sèche et l’étouffement. Le prurit et la dermatite sont moins courants.

Le médecin recommande généralement de tester les allergènes domestiques en faisant un don de sang ou en passant des tests cutanés. Cela vous permet de déterminer quelles substances ont déjà entraîné une sensibilisation. Parfois, une personne ne soupçonne pas qu’elle risque de développer une réaction à de nombreux composés.

Que faire des allergies ménagères?

En cas d'exacerbation des allergies ménagères, il est nécessaire d'éliminer l'ingestion d'une substance sensibilisante dès que possible et de neutraliser les symptômes apparus. Selon les recommandations du médecin, les antihistaminiques sont utilisés sous forme de gouttes et de sprays nasaux, de comprimés ou d'injections, de préparations de calcium et d'agents sélectionnés pour le soulagement des bronchospasmes. En cas de réaction allergique grave, une assistance médicale est nécessaire et des glucocorticoïdes et d'autres médicaments puissants peuvent être prescrits.

Protéger totalement votre maison de la pénétration de substances extérieures est presque impossible. Par conséquent, en cas d’allergie domestique, l’un des membres de la famille doit au préalable prendre des mesures pour assainir l’air de l’appartement. Utilisation optimale d'appareils spéciaux avec un système de filtrage à plusieurs étages et possibilité d'humidification de l'air. En outre, pendant le nettoyage de la pièce doit être empêché de la poussière de balayage.

Ce qu'il est souhaitable d'entreprendre chez une allergie domestique:

  • nettoient souvent la pièce par voie humide, en capturant les endroits difficiles à atteindre, le dessus des meubles, en lavant les textiles existants (rideaux, capes);
  • se débarrasser des oreillers et des couvertures à l'aide de bourre de plumes ou de laine;
  • organiser régulièrement le nettoyage de la literie et du matelas;
  • en changeant le linge de lit, essayez de ne pas le secouer;
  • libérer au maximum la pièce des tapis, capes, peluches et autres éléments accumulant la poussière;
  • effectuer périodiquement un nettoyage en profondeur des meubles rembourrés;
  • si le mobilier devient obsolète, remplacez le mastic ou le mobilier lui-même en temps voulu;
  • en cas de réaction confirmée aux aliments pour animaux et poissons, envisager des mesures pour se débarrasser de cet allergène;
  • remplacer régulièrement les filtres des aspirateurs et des purificateurs d'air;
  • systèmes de climatisation et de ventilation propres;
  • Procurez-vous un aspirateur avec une puissance suffisante et un système de filtration d'air de haute qualité.

La sensibilisation aux allergènes ménagers devient de plus en plus courante. Des mesures sophistiquées et régulières d'épuration de l'air aideront à minimiser le risque d'exacerbation allergique. Il est souhaitable de rechercher la cause exacte de l'hypersensibilité existante et d'essayer de déterminer la source de l'allergène. Cela vous permettra de créer un plan individuel de lutte contre les allergènes.